Jechange.fr rachète Dslvalley.com

Spécialiste de la résiliation d'abonnements et de contrats, Jechange.fr rachète le site Dslvalley.com. La start-up se prépare à l'arrivée sur le marché de concurrents britanniques.

Après avoir levé 3 millions d'euros il y a un an (Lire l'article JeChange.fr lève 3 millions d'euros et vise la rentabilité pour 2009, du 22/07/08), Jechange.fr rachète le groupe IValley, un éditeur de sites liés à l'univers de l'ADSL. Le montant de l'opération, réalisée à la fois en cash et par échange d'actions, n'a pas été précisé. Créé début 2007 (Lire l'article Après les télécoms, JeChange.fr compare les factures d'électricité, du 03/07/07), Jechange.fr propose la comparaison et la résiliation d'abonnements de services utilisés au quotidien par les consommateurs.  Ses services couvrent l'Internet, l'assurance, l'énergie, la banque et surtout le crédit. La société se rémunère en tant qu'apporteur d'affaires.

Avec IValley, Jechange.fr reprend une société rentable, de 15 salariés, ayant réalisé 1,7 million d'euros de chiffre d'affaires l'année dernière. La société édite le portail généraliste Dslvalley.com sur l'ADSL, un site spécifique à Orange avec Univers-Orange.com, ainsi que Test-ligne-adsl.com et fibre-optique.com. Comme Jechange.fr, le business de la société repose sur une commission qu'elle récupère sur les contrats signés par son entremise. Selon le fondateur de Jechange.fr, Gaël Duval, "IValley est le premier apporteur d'affaires du Web pour Orange, en dehors de Google. L'équipe est experte dans la génération de lead". Ensemble, les deux sociétés ont réalisé une audience dédupliquée de 1,8 million de visiteurs uniques en avril.

Cette acquisition permet à Jechange.fr de renforcer sa présence sur le créneau des télécoms, où il n'avait pas véritablement percé. Surtout, elle accélère la croissance de la société. "Notre objectif est de réaliser un chiffre d'affaires compris entre 2,5 et 3 millions d'euros cette année", explique-t-il.

Pour Gaël Duval, l'opération permet aussi à la société de se renforcer avant la probable arrivée de ses modèles anglais sur le marché Français. "Les britanniques, comme Confused.com ou MoneySupermarket (lire l'enquête : Comment l'anglais Moneysupermarket a bouleversé le crédit, du 17/09/07), qui font référence dans ce secteur en Europe, cherchent des relais de croissance à l'étranger, explique-t-il. Par exemple, uSwitch (lire l'enquête : Comment uSwitch a fait jouer la concurrence sur le Web, du 04/02/08), qui est notre modèle, vient de se lancer en Espagne. Il n'y a pas de raison qu'ils n'attaquent pas le marché français. Il faut donc s'y préparer". Et pour cela, Jechange.fr n'exclut pas de réaliser une seconde acquisition d'ici la fin de l'année.

Annonces Google