Gallimard, Flammarion et Albin Michel font la paix avec Google

Les éditeurs français entrent dans un cycle de négociation avec Google, après plusieurs années de tension.

Gallimard, Flammarion et Albin Michel abandonnent leur plainte pour contrefaçon visant Google, selon Livres Hebdo. Les trois éditeurs reprochaient au moteur de recherche d'avoir numérisé sans autorisation près de 9 800 livres de leurs catalogue dans le cadre de son projet de bibliothèque numérique. Elles lui réclamaient 9,8 millions d'euros, soit environ 1 000 euros par livre numérisé (lire l'article : Trois éditeurs français réclament 9,8 millions d'euros à Google, du 11/05/2011).

 

Cet abandon des poursuites apparaît comme tactique. Depuis le dépôt de la plainte, Google refusait de continuer à négocier avec le Syndicat national de l'édition pour la numérisation et la monétisation de leurs catalogue à travers ses services. Une situation qui se débloque aujourd'hui. "Je pense que les négociations vont maintenant reprendre au stade où Google les avait suspendues quand nous l'avions assigné pour contrefaçon", a indiqué à l'AFP Brice Amor, le directeur juridique de Gallimard. Le 25 août dernier, c'est La Martinière qui avait fait la paix avec Google en signant un accord de numérisation concernant des oeuvres indisponibles et toujours sous droit.

Google / Moteur de recherche