Les espions américains et britanniques surveillaient World of Warcraft

Le jeu en ligne multijoueurs, tout comme Second Life et XBoxLive, était surveillé par les principales agences de renseignement des deux pays, révèle Edward Snowden.

Les principales agences de renseignement américaines et britanniques surveillaient le jeu de rôle multijoueurs World of Warcraft, révèle un document de la NSA datant de 2008 et fourni par Edward Snowden au "Guardian" et au "New York Times". D'après ce document classé top secret, la plateforme pouvait être employée à planifier une attaque terroriste ou criminelle, ou encore à transférer de l'argent. Les espions déguisés en gnomes ou en elfes recueillaient également des renseignements sur les joueurs, dont les profils sont très détaillés, et essayaient de recruter des informateurs. Les services secrets des deux pays étaient également infiltrés dans Second Life et XBoxLive. D'après le "Guardian" et le "New York Times", les agences de renseignement ont sans doute surestimé la menace posée par ces univers virtuels : le document ne mentionne aucun succès obtenu grâce à ces opérations.

Second Life