Axel Springer bloque la consultation de Bild.de aux utilisateurs d'adblockers

Les utilisateurs d'un adblocker devront le désactiver ou payer 2,99 euros par mois pour accéder au site Bild.de du groupe.

Une étape vient d'être franchie dans la guerre qui oppose les éditeurs médias aux adblockers, avec l'annonce par Axel Springer de l'interdiction d'accès à son site Bild.de aux utilisateurs d'un adblocker. Ces derniers se voient désormais proposer de désactiver leur adblocker ou payer 2,99 euros par mois pour accéder au contenu du site (sans publicité).

"Ceux qui ne désactivent pas leur adblocker ou ne paient pas ne pourront voir aucun contenu de Bild.de", vient de déclarer le groupe dans un communiqué de presse. La décision du groupe allemand créera-t-elle un précédent dont s'inspireront d'autres concurrents ? Difficile à dire. Une certitude, avec près de 200 millions d'utilisateurs en 2014, selon une étude menée par Adobe et PageFair, le phénomène des adblockers représente une vraie menace économique pour des groupes médias déjà affaiblis par la conjoncture publicitaire. La perte est ainsi estimée sur l'année à 22 milliards de dollars. Un montant qui pourrait bien s'accroître avec l'arrivée des adblockers sur Web mobile depuis iOS 9

Des groupes médias vidéos ont déja eu recours à une mesure aussi extrême. Aux Etats-Unis, Hulu bloque depuis longtemps ses contenus aux utilisateurs d'adblockers. En France, l'Equipe procédait aussi de la sorte. Mais son directeur général, Cyril Linette, nous a récemment confirmé que le groupe avait décidé de faire marche-arrière, la démarche étant inefficace. Après avoir perdu une énième confrontation judiciaire face à Eyeo, l'éditeur d'Adblock Plus en Allemagne, le groupe Axel Springer prouve en tout cas qu'il est bien déterminé à continuer le bras de fer. 

Adblock