Rachat de SFR : Bouygues relève son offre à 13,5 milliards d'euros

L'opérateur a décidé de surenchérir auprès de Vivendi pour décrocher le rachat de SFR, pourtant déjà presque acquis à Numericable.

Bouygues n'a pas dit son dernier mot. Bien que le Conseil de surveillance de Vivendi a annoncé vendredi 14 mars entrer en négociations exclusives avec Numericable, l'opérateur a décidé de relever le montant de son offre pour séduire Vivendi et racheter SFR. Depuis quelques semaines, Bouygues et Numericable surenchérissent sans cesse (Lire l'article : "Après Bouygues Telecom, Numericable aussi relève son offre sur SFR", du 13/03/14).Jusque-là, Bouygues proposait 11,3 milliards d'euros en numéraire, contre 11,75 pour Numericable. La nouvelle offre monte à 13,5 milliards d'euros, soit 1,5 milliard de plus que l'offre de son concurrent. Vivendi pourrait alors conserver 21,5% du capital du nouvel ensemble, précise Bouygues. "L'introduction en Bourse du nouvel ensemble est envisagée dès la réalisation de la fusion, offrant ainsi à Vivendi un accès immédiat à la liquidité pour le solde résiduel de sa participation." La participation de Bouygues dans le nouvel ensemble serait de 67% du capital contre 52% dans l'offre précédente.

Le gouvernement a soutenu l'offre de Bouygues a plusieurs reprises (Lire les articles : "Arnaud Montebourg va défendre l'offre de Bouygues Tel chez Vivendi", du 14/03/14 et "Vente de SFR : le gouvernement ne s'avoue pas vaincu", du 17/03/14), mais Martin Bouygues a aussi su trouver du soutien ailleurs : "La Caisse des Dépôts et Consignations, par ailleurs déjà actionnaire du groupe Bouygues, la famille Pinault, et JCDecaux Holding saisissent l'opportunité de cette nouvelle offre pour rentrer ou se renforcer au capital du nouvel ensemble." A l'annonce de la nouvelle offre, Vivendi s'est contenté de réaffirmer être en négociations exclusives avec Altice.

SFR / Rachat