L'Etat veut taxer les antennes des opérateurs mobiles


Les opérateurs mobiles pourraient être appelés à compenser la fin de la taxe professionnelle en reversant 1 000 euros par an à l'Etat pour chacune de leurs antennes.

Les opérateurs mobiles, vaches à lait du gouvernement ? Déjà taxés sur leur chiffre d'affaires pour financer l'arrêt de la publicité après 20 heures dans l'audiovisuel public, les opérateurs mobiles pourraient désormais faire les frais de la prochaine disparition de la taxe professionnelle. Selon "Le Figaro", le gouvernement s'apprêterait à taxer les antennes mobiles des opérateurs pour compenser la disparition de cette taxe.

Le ministère de l'Economie aurait l'intention de faire payer environ 1 000 euros par an pour chaque antenne mobile. Avec un parc de 50 000 antennes implantées sur le territoire, le gouvernement empocherait chaque année 50 millions d'euros. Orange, SFR et Bouygues Telecom sont les premiers visés. En revanche, TDF, qui dispose aussi d'antennes pour diffuser la radio et la télévision, échapperait à cette nouvelle taxe. Cette réforme concernerait également les pylônes et lignes électriques d'EDF ou de la SNCF.

Selon "Le Figaro", Bercy voit dans une logique d'équité. En effet, les entreprises de réseaux, que ce soit dans les télécoms ou l'électricité, seront les premiers bénéficiaires de la suppression de la taxe professionnelle, dont ils sont aussi les plus gros contributeurs. Concernant les antennes relais, cette mesure pourrait en tout cas être bien accueillie du grand public, après les polémiques portant sur les effets potentiels de ces antennes sur la santé.

Chiffre d'affaires / Taxe professionnelle