Thomas Cook rachète Jet tours au Club Med

Le tour opérateur allemand s'offre le français Jet tours pour 70 millions d'euros. Deux acteurs du secteur encore peu présents sur Internet, dont le rapprochement permettrait de réaliser des économies d'échelle.

Consolidation dans le secteur des tour-opérateurs. L'allemand Thomas Cook va racheter le français Jet tours. Il a signé un accord avec Club Méditerranée, sa maison mère, qui cherchait depuis quelques temps à s'en séparer pour renflouer sa trésorerie. D'ailleurs, celle-ci annonce en même temps la vente de 80 % de sa filiale Club Med Gym à un fonds d'investissement. Le montant du rachat de Jet tours s'élève à 70 millions d'euros.  

 

Une bonne opération a priori pour Thomas Cook. Car la somme déboursée correspond en effet à moins d'un trimestre de chiffre d'affaires généré par Jet tours. L'entreprise française a réalisé 313,7 millions d'euros de CA sur son exercice clos le 31 octobre, pour un excédent brut d'exploitation de 3,4 millions d'euros.

 

Mais elle n'a pas été bradée, insiste Denis Wathier, PDG de Thomas Cook France. "Dans le métier du tour operatoring, le chiffre d'affaires n'est pas l'élément le plus important. Il faut aussi prendre en compte la marge notamment et la capacité à dégager des résultats", insiste-t-il. Des résultats que Thomas Cook entend bien améliorer, en profitant de positionnements et de savoir-faire proches. "Nous nous sommes intéressés à cette enseigne car nous pouvons développer sa rentabilité. Avec cette opération, nous n'achetons pas de parts de marché", explique le PDG.

 

L'acquisition donnerait cependant naissance au troisième tour opérateur en France, derrière TUI-Nouvelles Frontières et Club Méditerranée, et devant Fram. L'activité Internet n'est pas une raison invoquée de ce rachat. Car la vente en ligne ne constitue pas encore le point fort de ces deux enseignes, de l'aveu même des dirigeants. Thomas Cook a lancé une nouvelle version de son site marchand en octobre dernier (lire l'interview de Denis Wathier, du 11/10/07), dans le but de combler son retard sur ses concurrents dans ce domaine. Le patron de la filiale française, lui-même ancien directeur général de Voyages-SNCF.com, a recruté fin avril Laurent Dupé, le directeur marketing de Lastminute. Objectif de ces efforts en ligne : réaliser 20 à 30 % de son chiffre d'affaires sur le Web dans quatre ans.

 

La marque Jet tours sera conservée, contrairement à Havas Voyages, rachetée en 2000 et passée sous pavillon Thomas Cook en France début 2004. Par ailleurs, au-delà de l'acquisition, le tour opérateur et Club Méditerranée ont conclu un partenariat visant à développer les ventes de produits Club Méditerranée dans le réseau d'agences. Un rapprochement qui pourrait aller plus loin, les deux sociétés réfléchissant à une mutualisation des réservations de sièges dans les avions. D'autres acquisitions ne sont pas prévues en France, le groupe se concentrant sur les pays émergents.

THOMAS COOK / Chiffre d'affaires