Pour protéger ses clients, Mercedes rend ses voitures plus intelligentes

Avec sa future Classe E, la firme allemande fait de la sécurité le nouvel apanage du luxe. Au menu : des véhicules qui échangent entre eux et des phares à tête chercheuse.

Faire de la sécurité le summum du luxe, telle est l'ambition de Mercedes. Avant même de dévoiler les formes de la Classe E, attendue pour le printemps 2016, le constructeur automobile allemand a tenu à nous révéler  les dernières avancées technologiques qui équiperont la berline.

Dès son arrivée à Stuttgart, le fief industriel de Mercedes, le JDN a croisé la voiture dont est si fier Mercedes. Pour l'instant recouverte d'autocollants qui masquent un design jalousement gardé secret, elle cache une panoplie de capteurs (25 avec toutes les options !) aux applications insoupçonnées. Mercedes a pensé à tout : avant comme pendant l'accident, ses clients seront protégés par de nombreux dispositifs, pour certains inédits. En voici une sélection, des plus révolutionnaires aux plus surprenants.

Des véhicules qui échangent entre eux

Première innovation, le "Car-to-X Communication", c’est-à-dire l'échange en temps réel d'informations entre véhicules. Le conducteur transmet, par l'intermédiaire d'une interface connectée à Internet, des données sur la route, sur la présence d'obstacles ou sur un accident, que les autres usagers qui passeront après lui pourront visualiser. Un système collaboratif qui permet d'anticiper les dangers.

Cette technologie permet aussi d'assurer une meilleure cohabitation des véhicules sur la route. A une intersection sans visibilité vers l'avant, par exemple, la collision peut être évitée car chacun des deux véhicules est au courant de la présence de l'autre. Sur un véhicule classique, les deux seuls dispositifs d'avertissement utilisables dans ce cas de figure, l'avertisseur sonore (le "klaxon") et l'appel de phare, ne sont pas toujours efficaces.

Si le dispositif sera dans un premier temps réservé aux possesseurs de la Classe E, Mercedes va l'installer sur tous ses futurs modèles et envisage d'ores et déjà des partenariats avec les autres constructeurs, si ces derniers développent des systèmes identiques.

Des phares qui ciblent les zones à éclairer

Autre invention, et pas des moindres : un nouvel éclairage doté de 84 LED indépendantes et donc totalement adaptables aux conditions de circulation. Concrètement, ce dispositif, que les ingénieurs de Mercedes appellent entre eux la "stardust appearance" ("apparence poussière d'étoile"), permet de n'éclairer que les zones essentielles pour le conducteur en évitant d'éblouir les autres usagers. Le système détecte automatiquement les autres véhicules ainsi que les obstacles immédiats et adapte ainsi l'intensité des feux sans que le client n'ait à intervenir. Il est même capable de détecter une averse et de modérer l'intensité des lampes pour éviter que la lumière ne réfléchisse et éblouisse les véhicules arrivant en sens inverse.

Une vitesse qui s'adapte aux autres

Parmi les dispositifs autonomes récemment présentés au JDN par PSA, Mercedes a décidé d'en installer un dès la Classe E : l'adaptation automatique de la vitesse. Grâce aux données satellites et à une caméra capable de lire les panneaux de signalisation, la future gamme de berline aura la possibilité d'adapter seule sa vitesse, si le conducteur active le mode. Que ce soit sur autoroute ou en ville, la Classe E roulera selon les restrictions de vitesse en vigueur sur la route empruntée sans intervention du conducteur.

La Classe E sera également capable de ralentir seule si un véhicule circule trop lentement ou est arrêté devant ou si le système détecte un danger de collision et que le conducteur n'a pas réagi à temps.

Un dispositif pour diminuer les traumatismes

Les vraies révolutions ne sont pas forcément celles qui sont le plus visibles, et pourtant : ce que cachent les ingénieurs de Mercedes dans leur botte secrète siglée Classe E a de quoi étonner. S'ils espèrent que leurs clients n'auront jamais à les utiliser, ils ne sont pas peu fiers de présenter des dispositifs inédits en matière de protection de l'usager en cas d'accident. A commencer par ce qu'ils appellent "l'Impulse sound", qui se base sur un réflexe humain naturel. Un son bref mais puissant, proche de celui que provoque une télévision en panne quand elle affiche de la neige sur son écran, se déclenche 2 à 3 dixièmes de seconde avant l'impact. Le but : stimuler le muscle stapédien qui, quand il se tend sous l'effet des décibels, protège l'oreille des sons violents. De quoi préserver l'ouïe mais surtout atténuer le choc psychologique de l'accident en conditionnant les victimes.

Un siège qui protège des chocs

Autre technologie qui protège des éventuelles séquelles d'un accident : "l'Impulse side". Par un système de gonflement, le siège écarte légèrement les passagers de la paroi de l'habitacle pour atténuer la pression du choc sur leur corps. Ces 3 à 5 centimètres de recul permettent de réduire de 30 à 40% de la tension sur le corps. Ce système n'a de réelle utilité que dans les accidents à vitesse faible ou modérée et ne concerne que les passagers à l'avant du véhicule.

Des vitres qui décident seules de se fermer

En plus de ces innovations inédites, Mercedes intégrera à la Classe E sa dernière génération de ceintures airbag à l'arrière du véhicule ainsi que la fermeture automatique des vitres en cas d'accident. De manière totalement autonome et automatique, la voiture est ainsi capable, par l'intermédiaire de 25 capteurs (avec toutes les options), de prévoir un impact 2 à 3 secondes avant qu'il n'ait lieu et d'agir en conséquence quand il devient inévitable, 2 à 3 dixièmes de seconde avant le choc.

A l'avenir, Mercedes prévoit d'installer ces technologies sur tous ses nouveaux modèles. Sachant que ces derniers sont renouvelés en moyenne tous les 7 ans, il faudra encore un peu de patience pour que la totalité de la flotte du constructeur allemand soit concernée.

 

Et aussi

 

Voiture autonome / Transport intelligent