En 2020, les USA seront plus compétitifs que la Chine grâce à l'IoT

L'internet des objets est la deuxième technologie de fabrication de pointe la plus importante pour la compétitivité, selon les dirigeants américains.

Le boom de l'IoT pourrait contribuer à propulser les Etats-Unis en pole position du classement des industries les plus compétitives du monde en 2020, selon les 500 PDG et cadres dirigeants d'entreprises interrogés par Deloitte dans le cadre de son dernier rapport, le Global manu­facturing competi­tiveness index 2016. Si ces pronostics se concrétisent, le pays doublerait la Chine, qui retomberait sur la deuxième marche du podium comme le montre le tableau ci-dessous.

L'Allemagne et le Japon restent respectivement à la 3ème et 4ème place du classement des industries les plus compétitives. © Deloitte

L'Internet industriel des objets commence à s'installer dans les usines, les rendant plus compétitives notamment grâce à la maintenance prédictive qui permet de limiter les pannes. Selon les dirigeants dont Deloitte a recueilli les opinions, les Etats-Unis sont mieux armés que la Chine pour aller au-devant de cette transformation digitale de l'industrie.

"Le gouvernement chinois a beau accorder une grande importance à l'IoT, essayer via ses plans quinquennaux de booster la recherche et développement dans le secteur, les patrons interviewés pensent que les Etats-Unis sont plus solides, notamment grâce à leur réseau d'universités qui sont des vecteurs d'innovation efficaces", souligne Tim Hanley, l'un des auteurs de l'étude qui dirige la branche dirigeants internationaux, consommateurs et produits industriels du groupe Deloitte.

L'IoT est la deuxième technologie de fabrication de pointe la plus importante pour la compétitivité selon les dirigeants américains, juste après l'analyse prédictive de données (étroitement liée aux objets connectés, qui permettent de remonter en temps réel les data des usines). Elle n'est classée que septième par les patrons chinois, comme le montre le tableau ci-après.

Installer des usines 4.0 est la priorité numéro un des dirigeants européens interrogés dans cette enquête. © Deloitte

Mais la compétitivité attendue de la Chine n'est pas en baisse seulement à cause de l'IoT. "Les salaires connaissent depuis plusieurs années des progressions à deux chiffres qui pèsent sur la compétitivité coût de l'industrie chinoise, d'autant plus que ce n'est pas le cas chez ses voisins indiens ou vietnamiens", tempère Tim Hanley.

Selon lui, cette analyse prospective des patrons n'aura que de très faibles conséquences sur le parc d'usines installé (déplacer une manufacture coûte cher). En revanche, elle pourra peser sur les décisions d'investissements futurs.

Lire aussi : 

 

Etats-Unis / Chine