AB Crémation vend des cercueils écolos

Les cercueils en carton d'AB Crémation connaissent un engouement du public mais se heurtent à des fortes résistances. © AB Crémation

En France, il est obligatoire d'acheter un cercueil lors d'un décès, même lorsque le défunt est incinéré. 534 000 cercueils sont ainsi vendus chaque année. Ces dernières années s'est développée une tendance à l'écologie, parallèlement à la montée de la crémation. La société de pompes funèbres AB Crémation, située à Nîmes, a ainsi développé une gamme de cercueils en carton personnalisable. Le temps d'incinération est "deux fois plus court que pour un cercueil en bois" et sans rejet toxique, selon la société. Les clients peuvent choisir entre huit décors évoquant la nature (fleurs, galets, cascade...).

Le problème, c'est que la plupart des directeurs de crématorium refusent actuellement ces cercueils. La présidente d'AB Crémation, Brigitte Sabatier, ne décolère pas et dénonce le lobbying d'entreprises leaders pour entraver ce marché. "J'ai pourtant un agrément en bonne et due forme", ajoute-t-elle.