Le Qatar monte en flèche dans le capital de Lagardère

Le siège social du groupe dirigé par Arnaud Lagardère, à Paris. © Fabien Renou/JDN

L'intérêt du Qatar pour Lagardère ne fait que croître. En moins d'un an, le richissime petit pays gazier a renforcé sa présence au sein du groupe industriel français par deux fois. En mars 2012, elle s'élevait à 12,83%, d'après les données de Bureau van Dijk. Le Qatar a acquis des parts grâce à son fonds souverain, QIA et notamment via Qatar Holding, l'une de ses filiales, qui détenait à elle seule 10,05% des titres de Lagardère en mars dernier. Une tête de pont vers EADS, détenue à 7,4% par le groupe d'Arnaud Lagardère ? Possible, mais le plus people des PDG Français envisage de se désengager du géant mondial de l'aéronautique dès 2013.