Banlieues françaises : les nouvelles protégées des Qatariens

Le Qatar devrait alimenter un fonds d'aide destiné aux territoires déshérités de l'Hexagone. © Ignatius Wooster - Fotolia.com

Fin 2011, le Qatar prévoyait de créer un fonds d'investissement de 50 millions d'euros, en vue d'aider les banlieues. Un dessein balayé du débat public en raison de l'élection présidentielle qui se profilait et remis sur le tapis en septembre dernier, revu et corrigé par le nouveau gouvernement. Selon le ministère du Redressement productif, Doha ne serait pas la seule à abonder ce fonds. Doté non plus de 50 mais de 100 millions d'euros, il deviendrait "franco-qatari", puisqu'alimenté à parité par la France et le Qatar et, qui plus est, ouvert au secteur privé. Autre nouveauté, il serait élargi à l'ensemble des "territoires déshérités" et non plus cantonné aux seules banlieues. Un moyen de faire taire les soupçons de prosélytisme religieux qui pèsent sur le pays du Golfe.