Aelred crée des plantes mutantes pour repérer des gènes

le fondateur d'aelred dans un champ de miscanthus, une plante sur laquelle
Le fondateur d'Aelred dans un champ de miscanthus, une plante sur laquelle travaille la biotech. © Aelred

Aelred crée des collections de plantes mutantes pour y rechercher un gène donné et valider les caractéristiques de ce dernier. "Nous travaillons par exemple sur le millepertuis, une plante médicinale, afin de réduire ses effets indésirables tout en conservant ses qualités thérapeutiques", explique Pierre Malvoisin, le fondateur d'Aelred. Actuellement sous contrat avec l'industrie semencière et des laboratoires de recherche publique, la biotech vise de nouveaux marchés, comme les équipementiers automobiles pour du bioplastique ou la parfumerie. Pierre Malvoisin recherche encore 1,5 million d'euros pour développer ses projets.