Les plus grosses pertes de 2008 2e : Royal Bank of Scotland, 43,2 milliards de dollars de pertes

le siège de rbs, à edimbourg.le siège de rbs, à edimbourg.
Le siège de RBS, à Edimbourg.Le siège de RBS, à Edimbourg. © RBS

C'est l'une des constantes de ce classement : les grands groupes en difficultés ont bien souvent été sauvés par les pouvoir public. Et Royal Bank of Scotland ne fait pas exception. Contrôlé par l'Etat britannique, RBS a enregistré en 2008 la perte la plus importante jamais réalisée outre-manche.

Certes, la crise a directement impacté les résultats de la banque écossaise. Mais RBS paie aussi l'acquisition coûteuse de la néerlandaise ABN Amro en 2007, qui s'est traduite ensuite par de vastes dépréciations. Sauvé par Londres, RBS prévoit de céder plus de 50 milliards d'actifs non stratégiques.

ABN AMRO