Les patrons au salaire symbolique

avec la crise, le club des 'one dollar's ceo' s'est élargi ces derniers mois.
Avec la crise, le club des "one dollar's CEO" s'est élargi ces derniers mois. © Photomontage JDN / Herreneck / Galam / Fotolia.com

John Pierpoint Morgan, qui fonda au début du XXe siècle la banque qui porte encore son nom, estimait que la rémunération d'un PDG ne devait pas excéder trente fois celle du salaire moyen de l'entreprise.

Joli clin d'œil de l'histoire alors que banques et constructeurs automobiles font aujourd'hui naufrage et que la rémunération de leurs dirigeants est devenue un débat de société. Certains grands dirigeants avaient déjà pris les devants de la polémique, d'autres ont dû adapter leurs salaires sous la contrainte de l'opinion et des pouvoirs publics.

Tous aujourd'hui modèrent leurs prétentions et appartiennent au club des patrons symboliquement payés un dollar ou un euro. Découvrez ces patrons qui travaillent gratuitement ou presque.