La rénovation urbaine débloque des projets grâce à la relance

un chantier de l'anah, dans le nord.
Un chantier de l'ANAH, dans le Nord. © Minsitère de la Relance

 Le principe : les deux agences en charge de la rénovation urbaine (ANRU) et des aides à la rénovation de l'habitat privé (ANAH) bénéficient de crédits supplémentaires (350 M€ pour l'ANRU et 200 M€ pour l'ANAH) pour soutenir l'activité du secteur de la construction et de l'artisanat du bâtiment.

 Ce qui marche : l'ANRU a intégralement affecté les 350 M€ apportés par le plan de relance. Les signatures d'avenants avec les maîtres d'ouvrage portent sur 344 M€. Plus de 4 milliards d'euros de travaux seront réalisés grâce à cet effort. Et sur les quelques 1 100 opérations menée par l'ANRU, 280 ont démarré,

 Ce qui ne marche pas : en juin, les aides accordées par l'ANAH ne représentaient que 13,8 M€ et celles en cours de validation 32 M€. Mais l'agence n'avait effectivement prêté que 2 M€.