L'huile de palme coule à flots en Indonésie

les plantations de palmiers à huile grignotent la forêt tropicale en indonésie.
Les plantations de palmiers à huile grignotent la forêt tropicale en Indonésie. © Eric Wakker

Elle est partout : l'huile de palme entre dans la composition des chips, des glaces ou encore du gel douche. Mais elle est surtout utilisée pour produire du biocarburant. Or la demande mondiale explose. L'Union européenne s'est par exemple fixé pour objectif un taux de 10% de voitures roulant aux biocarburants d'ici 2020. En première ligne : l'Indonésie et la Malaisie, qui assurent à elles seules 86% de la production mondiale d'huile de palme (18 millions de tonnes par an pour l'Indonésie et 16,7 millions pour la Malaisie, selon les statistiques d'Infocomm). Et même si les prix ont été divisés par deux depuis 2008, ils devraient rapidement repartir à la hausse.

 Hélas cette manne pourrait à terme se transformer en catastrophe écologique. Les plantations de palmiers dévorent en effet les forêts pluviales à un rythme effréné. 28 millions d'hectares auraient été détruits en Indonésie entre 1990 et 2007, selon Greenpeace.