Les tops et flops des compagnies aériennes

Bénéfices compagnies aériennes Alors que les "historiques" européennes et américaines sont en difficulté, les compagnies low cost voient leur bénéfices s'envoler et les asiatiques tirent leur épingle du jeu.

 

tops et flops avions
British Airways, Ryanair et Easyjet sont les seules compagnies aériennes parmi les 10 plus grandes mondiales à avoir fait progresser leur bénéfice net en 2011. © Infographie JDN / Leonid Dorfman / sea-walker - Fotolia.com

En 2012, selon l'Association internationale des transports aériens (Iata), les bénéfices des compagnies aériennes vont encore fortement baisser à 3 milliards de dollars. Une deuxième année de déclin, après des bénéfices de 7,9 milliards l'an dernier et de 15,8 milliards de dollars en 2010. Mais si toutes les compagnies sont affectées par la crise économique et le prix élevé du baril de pétrole, certaines s'en sortent mieux que d'autres. Les championnes du low cost Ryanair et Easyjet ont ainsi vu leurs bénéfices s'envoler de respectivement 21% et 85% en 2011. Là où dans le même temps Lufthansa et Air France-KLM s'enfonçaient dans le rouge, à hauteur de 13 millions d'euros (16,8 millionsde dollars) pour la première et 809 millions d'euros (1,05 milliard de dollars) pour la deuxième. Voilà qui explique en partie pourquoi Air France vient d'annoncer un projet de réduction d'effectifs de 5 122 personnes d'ici décembre 2013, dans le cadre d'un plan général d'économies de deux milliards d'euros.

 

Méthodologie

Nous avons sélectionné les 10 plus grandes compagnies aériennes mondiales par le nombre de passagers internationaux (chiffres 2010 de l'Iata). Les bénéfices nets sont issus des rapports d'activité des compagnies et ont été convertis en dollars selon le taux en vigueur à la fin de l'année civile indiquée.

Crise financière / Easyjet