Rolls-Royce invente le navire porte-conteneurs sans pilote

Porte-conteneurs sans pilote Ce bateau-drone, sans aucun personnel d'équipage, est moins cher à construire et à faire fonctionner et réduit les risques d'accidents.

Alors que la voiture sans pilote se profile et que les drones s'apprêtent à voler au-dessus de nos têtes, le fabricant britannique de moteurs Rolls-Royce s'attaque à un autre moyen de transport : le bateau.

Et on le comprend : 90% des marchandises mondiales sont transportées par voie maritime sur des immenses porte-conteneurs, selon l'organisation maritime internationale. Un gigantesque marché qui ne pouvait pas échapper à la vague des transports sans pilote.

"La plupart des accidents en mer sont dus à des erreurs humaines, le plus souvent la fatigue"

"Ce qui était impensable hier devient possible aujourd'hui", s'enthousiasme Oskar Levander, vice-président en charge de l'innovation maritime chez Rolls-Royce. "Désormais, la plupart des cargos sont déjà équipés de caméras capables de voir la nuit ou à travers le brouillard mieux que l'œil humain", confie-t-il au JDN.

Le cargo serait en plus équipé de systèmes de détection de panne redondants, susceptibles de détecter n'importe quelle faille et d'y répondre en temps réel. Selon Rolls-Royce, le cargo-drone serait même "plus sûr" que les bateaux actuels. De fait, la plupart des accidents en mer sont dus à des erreurs humaines, le plus souvent la fatigue, rapporte l'assureur Allianz.

"Les bateaux sans équipage suppriment également le risque de piraterie , puisqu'il n'y pas d'otages à capturer", a aussi indiqué Oskar Levander à l'agence Bloomberg.

porte conteneurs drone
Le cargo sans équipage inventé par l'équipe "Blue Ocean" de Rolls-Royce serait plus sûr et moins cher que les porte-conteneurs classiques. © Rolls-Royce

Le cargo drone permettra surtout de réaliser des économies substantielles. "De nombreux équipements à bord concernent le confort ou la sureté de l'équipage. Supprimer la présence humaine permet de simplifier la construction et de réaliser des économies radicales", nous explique Oskar Levander. Plus besoin par exemple de climatisation, de cabines, d'eau potable... De quoi réduire le poids du navire à vide de 5% et de réduire la consommation de carburant de 12 à 15%.

Un équipage représente 44% des dépenses opérationnelles sur un gros porte-conteneur

Et bien sûr, pas de salaire à payer pour les marins. "Une seule personne peut diriger plusieurs navires en même temps depuis un poste de contrôle à terre", avance Oskar Levander. Selon Moore Stephens LLP, un cabinet de conseil britannique, un équipage coûte 3 299 dollars par jour à la compagnie, soit 44% des dépenses opérationnelles sur un gros porte-conteneur.

Techniquement, tout est déjà au point. Reste à convaincre les régulateurs. Tant que les navires sans pilote humain ne seront pas pris en compte par l'organisation maritime internationale, ils ne seront pas couverts par les assurances. Mais pour Oskar Levander, "on ne peut pas tout le temps se plaindre des coûts et ne pas vouloir envisager des ruptures technologiques. C'est seulement en pensant à l'impensable que nous pourrons réellement impacter ces coûts".

 

Rolls Royce