L'aversion pour la perte domine l'espoir de gagner

chacun a tendance à surestimer ses pertes et amoindrir ses gains potentiels.
Chacun a tendance à surestimer ses pertes et amoindrir ses gains potentiels. © ag visuell / katemlk - Fotolia.com

Un boursicoteur a acheté une action pour 60 euros et son voisin l'a payée un peu plus tard 150 euros. De 100 euros, le cours actuel de l'action s'effondre soudain à 50 euros. Vous pensez sans doute que le deuxième boursicoteur aura plus de mal à vendre, car sa perte semble plus importante. Sauf qu'en réalité, tous les deux ont vu leur action perdre la moitié de sa valeur.

L'aversion pour la perte est un biais psychologique très connu en bourse et dans d'autres domaines. "A valeur égale, la peur de perdre est un facteur de motivation supérieure à la perspective de gagner", explique Rolf Dobelli, dans son livre Pourquoi vous vous trompez tout le temps (et comment arrêter). "Si vous vendez des fenêtres, vos clients seront davantage enclins à acheter si vous leurs dites combien d'argent ils vont perdre en n'isolant par leur maison que combien ils pourraient économiser en l'isolant".