La question suggestive

prenez acte de la position de votre interlocuteur.
Prenez acte de la position de votre interlocuteur. © Photomontage AVAVA - Fotolia.com / JDN

Poser une question suggestive consiste à inclure la réponse attendue dans la question. "Ne trouvez-vous pas inadmissible de taxer les moteurs de recherche sur Internet ?". Y répondre peut parfois se révéler délicat, surtout quand le terrain est glissant. Jean-Denis Ménard conseille dans ce cas de prendre acte, avec le sourire, de la position de son interlocuteur. "Je crois que votre réponse est comprise dans la question." Cela évite d'avoir à s'impliquer.

Mais parfois, certains interlocuteurs malveillants peuvent aussi tenter de prêcher le faux pour savoir le vrai : suggérer une réponse qu'ils savent erronée. "Comment avez trouvé tel salon professionnel cette année ?" alors qu'aucune édition ne s'est tenue. Dans ce cas, les seules solutions utiles pour ne pas tomber dans le piège consistent à bien connaître son sujet ou bien à admettre ses lacunes pour éviter de s'avancer sur un sujet glissant.