Ces métiers nécessaires à la révolution Mooc

Pour créer des formations digitales, de nombreuses compétences sont nécessaires. Et les entreprises du secteur, en pleine croissance, recrutent en masse.

Qu'il est loin le temps où la formation professionnelle se faisait uniquement dans des salles de réunion dans lesquelles un formateur dispensait son savoir à une dizaine de collaborateurs, photocopies et rétroprojecteur à l'appui.

Depuis 2012 et l'arrivée des premiers Mooc en langue française, les entreprises ont pris conscience des atouts de ce type de modalité pédagogique qui entre peu à peu dans les stratégies de formation professionnelle. De leur côté, les salariés peuvent de manière individuelle et autonome recourir aux Mooc pour augmenter leur employabilité.

Du pain béni pour les start up spécialisées dans la formation digitale. Celles-ci connaissent depuis plusieurs années une croissance à faire pâlir d'envie bien des secteurs d'activité. A titre d'exemple, OpenClassrooms, un des leaders français, a récemment levé 6 millions d'euros pour accélérer son développement tandis que SpeachMe ou encore Learning Tribes commencent à se déployer à l'international.

Pour soutenir cette croissance et innover sans cesse, des spécialistes sont à la manœuvre, aussi bien dans les openspace que dans les studios de tournage. Le JDN vous propose de partir à la découverte de ces chevilles ouvrières de la révolution de l'enseignement digital.

Pour réaliser ce dossier, le JDN a interrogé deux spécialistes à la tête d'entreprises conceptrices de Mooc. Il s'agit de :

  • Antoine Amiel : président et fondateur de LearnAssembly
  • Jérémie SicSic : co-fondateur et directeur général de Unow

Selon eux ces professions ne sont pas encore connues du grand public. "C'est dommage car on recrute", clament-ils. Avis aux amateurs !

 

Et aussi

 

Mooc / E-RH