Fin de carrière : comment la réussir

Fin de carrière A quelques années de la retraite, les quinquagénaires peuvent vouloir terminer leur vie professionnelle en beauté. De multiples options existent.

La cinquantaine, âge ingrat ? C'est ce que suggère trop souvent le monde professionnel. Les quinquagénaires peuvent avoir la désagréable impression d'être les mal aimés de leur entreprise, incompris de leurs jeunes collègues et rejetés par le marché du travail. A ce sentiment déplaisant s'ajoute celui du compte à rebours, du tic-tac de la retraite qui approche. Pour eux, une interrogation : quelle direction donner aux dernières années de sa carrière ?

"La question se pose dès 45 ans. A cet âge, les salariés travaillent environ depuis 20 ans et il leur en reste encore 20"

"La question se pose très tôt, dès 45 ans, affirme Yves Maire du Poset, fondateur du cabinet Piloter ma carrière. A cet âge, les salariés travaillent depuis environ 20 ans et il leur reste encore 20 ans devant eux". Une période charnière où il est encore possible d'impulser une nouvelle orientation à sa vie professionnelle, plutôt que de se voir condamné à attendre patiemment la validation de ses trimestres.

Valoriser ses points forts

Avant de choisir son nouveau cap, un honnête travail d'introspection se révèle utile. "Je pousse les salariés âgés à repérer leurs zones d'excellence, témoigne Yves Maire du Poset, qui réalise de nombreux entretiens dans le cadre de la mise en place de plans seniors. Certains salariés en concluent qu'ils doivent se concentrer sur les compétences qu'ils sont les seuls à posséder." Les seniors sont riches de leurs savoir-faire, pourquoi ne pas en tirer parti ? Diverses pistes sont possibles : transmettre ses connaissances aux plus jeunes en devenant formateur, évoluer vers un poste d'expert incontesté sur son domaine voire quitter son emploi pour se mettre à son compte. Et terminer ainsi sa carrière en capitalisant sur son expérience tout en se débarrassant de la hiérarchie.

Suivre ses envies

Exceller dans ce que l'on sait faire, c'est bien. Y prendre du plaisir, c'est mieux. "Il faut réfléchir en même temps à ce que vous savez faire et à ce que vous aimez faire, explique Yves Maire du Poset. Seul ce savant mélange permet de trouver le bonheur professionnel." L'équilibre est fragile : suivre sa passion alors que l'on est dépourvu de tout talent en la matière risque de tourner au cauchemar. Mais poursuivre un chemin uniquement à cause de ses compétences n'a que peu d'intérêt. Si un aspect de votre job vous passionne, faites en sorte qu'il devienne le cœur de votre mission.

Faire son trou ailleurs

"Certains réalisent qu'ils n'ont pas fait le tour de leur carrière"

Terminer sa carrière en beauté peut aussi passer par un radical changement de vie. "Certains salariés, non loin de la retraite, prennent conscience qu'ils ont autre chose à faire que de poursuivre dans leur job, explique Yves Maire du Poset. Leur maison est payée, leur enfants sont indépendants... C'est enfin le moment de suivre leurs projets anciens, comme ouvrir une chambre d'hôte dans leur maison de campagne." Quitter Paris, changer de cadre de vie, voire troquer son costume pour un pantalon de jardinier ou se reconvertir dans la vigne... Les vieux rêves peuvent enfin être réalisés, surtout si on a la sensation d'être arrivé au bout de sa carrière.

Oser la formation

Changer de vie, cela nécessite parfois d'apprendre un nouveau métier. On ne s'invente pas ébéniste ou peintre du jour au lendemain. Pourtant, à 50 ans, rares sont les professionnels qui s'imaginent retourner sur les bancs de l'école. Si entamer un cursus en médecine peut sembler téméraire, certaines compétences s'acquièrent plus vite, par exemple en utilisant des dispositifs comme la VEA. Et, n'oubliez pas : on n'est jamais trop âgé pour apprendre. Surtout que la retraite a parfois tendance à se faire attendre.

Creuser son sillon

Dernier constat : pour terminer sa carrière en beauté, le bouleversement professionnel n'est pas obligatoire, loin de là. Ces salariés seniors ont une situation enviable, un métier qu'ils maîtrisent et des connaissances tirées de leur expérience. "Environ un tiers des seniors ressortent de notre entretien reboostés pour leur travail, affirme Yves Maire du Poset. Ils réalisent qu'ils n'en ont pas encore fait le tour." Rester dans son domaine et s'y épanouir est parfois la meilleure des solutions.

Carrière / Retraite