Recrutement et infographies : couple de l’année ?

Infographies par ci, infographies par là. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes abreuvés d’infographies ! Le principe ? Présenter de manière simple, imagée, ludique, colorée, attractive des données, en faisant en sorte qu’elles tiennent sur une seule page.

Infographies par ci, infographies par là. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes abreuvés d’infographies ! Le principe ? Présenter de manière simple, imagée, ludique, colorée, attractive des données, en faisant en sorte qu’elles tiennent sur une seule page.
Bien entendu, le recrutement n’échappe pas à la mode. S’en suivent donc la parution d’offres d’emploi sous forme d’infographies, des articles nous prouvant par A+B que l’infographie est le futur de l’annonce traditionnelle d’emploi. L’occasion ici d’en vérifier les avantages et les limites. 

  • Les avantages de l’infographie

Ça change ! Et c’est un argument de poids ! Depuis toujours, l’annonce d’emploi c’est qui+quoi+comment….enfin un peu de changement, de couleur, de gaieté ! 

L’infographie vous permet de donner un angle de vue très différent sur votre annonce d’emploi. Vous pouvez révéler votre ADN culturel ou celui de votre client sous un jour nouveau, via des images, des chiffres, des stats intéressantes, etc….bref on sort là, de la simple description de poste, et passons au mode d’emploi de votre potentiel futur employeur.
On le voit bien, l’ensemble des données concernant les process RH tendent vers une expérience candidat optimisée. L’infographie va dans ce sens. Elle permet une approche différenciante, fun, factuelle, graphique, visuelle, etc….  D’ailleurs, ces qualificatifs sont les mêmes dont on affuble Pinterest, avec le succès que l’on connaît. Flickr avait connu pareilles qualités par le passé (il y’a encore 6 mois en somme…;-))
Autre avantage, de taille, dans un environnement de guérilla marketing, de viralité des annonces d’emploi: il est prouvé statistiquement que les images (et les vidéos) sont nettement plus partagées que les textes et liens. Ainsi, l’on peut parier pour une viralité plus importante d’une offre d’emploi sauce infographie que pour des annonces classiques.
Enfin, dernier avantage, l’infographie est à la mode,
ce qui confère aux pratiquants un temps d’avance susceptible de les faire se démarquer de tous leurs petits concurrents…jusqu’à quand ?

           

  • Les limites de l’infographie 

Ce dernier argument favorable est naturellement le premier négatif ! La mode OK. Toute mode va et vient, on le sait bien. Aujourd’hui l’infographie, demain, quoi ? À quoi bon investir en temps, en outils et en compétences dans une solution qui sera passée de date d’ici 6, 12 ou 18 mois ?
Car oui, l’infographie réclame du temps, des outils et des compétences ! Infographiste, c’est un métier ;-) Là où l’on met du temps à rédiger une annonce (plus ou moins vendeuse, je vous l’accorde), il faudrait donc accepter de passer plusieurs heures, voire même plusieurs jours en cas d’externalisation vers une agence web design, sur chacune de vos œuvres ! Pas sur que cela réponde néanmoins à la problématique de réactivité…
Autre limite liée à l’utilisation de l’infographie demeure dans mon interrogation quant au débat entre le fond et la forme.
Est ce qu’un parfum de grande qualité dans un flacon peu sexy peut devenir une icône? Le Chanel n°5 nous prouve que c’est possible. En revanche, un parfum repoussant dans le plus beau des flacons ne laissera un souvenir impérissable à personne. Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Ainsi, est ce qu’une annonce nullissime et creuse deviendra tout à coup géniale grâce à une mise en forme en infographie ? Non, à n’en pas douter. Avant de s’attaquer à la forme, je pense que c’est le fond des annonces qui est à remettre en cause. Il ne faudrait pas que l’infographie soit un paravent à une pauvreté rédactionnelle ou de contenu, plus simplement. Rendre sexy, oui. Maquiller, moins.
Enfin, dernière limite et non des moindres. Autant l’utilisation de l’infographie répond parfaitement aux diffusions via médias sociaux, autant les jobboards majeurs ne permettent pas l’utilisation d’un tel outil. En effet, ces sites qui se montrent sous le jour nouveau (pour eux) du 2.0, continuent de nous vendre de la petite case à remplir avec du texte mais pas trop, de la liberté mais pas trop, du contenu mais pas trop, du détail mais pas trop. Bref de la qualité mais pas trop. En cela, les jobboards sont encore sur une optique presse écrite, dans laquelle il fallait “faire rentrer” son annonce dans des modules de X lignes, etc…. Et oui ! Les jobboards ont encore quelques progrès à faire ! En cela, comment un cabinet peut il diffuser ses infographies si plaisantes à l’oeil sur ces outils ? Je n’ai pas la réponse.
Dans le même sens, dans une problématique de référencement et de SEO, les infographies, souvent sous format photo ou PDF ne peuvent être indexés en tant que tel par les moteurs de recherches. Seul un nuage de tags adjoint au document peut à la limite améliorer les choses, mais cette solution n’est pas parfaite…loin de là…et ne répond pas à une approche “grand public” de l’offre d’emploi par infographie.

Enfin, pour conclure, je suis un adepte des infographies en tant que lecteur. Promis. Le fait de vouloir l’appliquer aux RH est tout naturel et possible. Attention cependant à l’effet de mode. Je remets en cause la facilité qu’une belle image aurait à masquer une offre d’emploi un peu creuse. De plus, les jobboards ne permettent pas de jouer le jeu à fond. Je n’ai, en plus, pas soulevé la question de l’adéquation culturelle entre ce type d’annonce et des publics pas forcément avertis et/ou hors population informatique. Enfin, après m’y être personnellement essayé et avoir pondu quelques horreurs, je me suis abstenu ;-)
Et vous ? Qu’en pensez vous ?
Comment voyez vous cela évoluer ? Utilisez vous l’infographie ? Y voyez vous une arme de destruction massive ? Que pensez vous des initiatives ici ou là sûr le sujet ? À vos claviers (ou vos infographies) ;-)                                          

                                                    

Source infographie: http://kiteconsultants.eu/recruitographic.html

Autour du même sujet