Le coaching et la conduite du changement

Depuis une dizaine d'années, la formule "coaching du changement" émerge sur la toile. Les ambassadeurs de cette formule sont principalement des professionnels du coaching et des cabinets de conseil.

Cela n'a rien de surprenant étant donné que le "coaching" est devenu un phénomène de société depuis déjà 20 ans. Les coachs se sont multipliés, diversifiés, organisés. En France, on en compte aujourd'hui environ 5 000 (consultants d'entreprise, entraîneurs sportifs, etc.).
Les organisations ayant recours au coaching intensifient leur nombre de contrats : + 60 % pour les organisations publiques en deux ans et + 20 % pour les grandes entreprises [1]. Le "coaching du changement" a donc naturellement trouvé sa place dans ce marché porteur.

Que se cache-t-il  derrière la notion de "coaching du changement" ?

La Société Française de Coaching indique que le coaching professionnel est « un accompagnement personnalisé pour le développement des potentiels et des savoir-faire dans le cadre d'objectifs professionnels ». Dans 90 % des cas, le coaching en entreprise est individuel, en face à face, mais cela peut aussi avoir lieu en groupes restreints. Le "coaching du changement" permet donc d’accompagner les personnes individuellement dans un processus de changement bien identifié : la fusion de deux entités, l’implémentation d’un nouveau système d’information, etc.

Méthodes  

Pour aider les collaborateurs à accepter le changement, le coach fait appel à des méthodes de conduite du changement comme la démarche appréciative ou « appreciative inquiry » (démarche positive d’accompagnement du changement).
L’appreciative inquiry s’appuie sur les succès passés et présents des organisations sur lesquels le coach va s’appuyer pour faire découvrir aux collaborateurs tous les possibles qui s’offrent à eux grâce au changement annoncé. « En commençant  par des conversations à deux, l’appreciative inquiry explore ce que chaque personne apprécie le plus puis se diffuse avec des groupes de plus en plus grands pour finir par une exploration collective du futur [changement que le groupe veut créer ensemble]. » selon C.Koehler, coach en conduite du changement.
Il existe également des pratiques relevant de la psychologie comme la PNL (programmation neuro-linguistique). Cette pratique consiste à repérer, analyser et imiter des pratiques et des comportements à succès pour mieux les transmettre. La PNL est articulée autour des trois grands axes : la communication, la motivation et la mobilisation des ressources.
Via cette technique, le coach va aider le collaborateur à s’imprégner des meilleures pratiques pour communiquer, s'améliorer, changer et accepter le changement.

Le rôle du coach  

Pour réussir son rôle d'accompagnateur au changement, le coach doit se focaliser dans un premier temps sur le contexte de l'entreprise (sa culture, son style de management, etc). Cela permettra au coach d'orienter ses plans d'actions et son discours dans la bonne direction.
Dans un second temps, il  se concentre sur l'art de la relation. Dans une situation de changement, le principal rôle du coach est de rassurer le collaborateur. Il adapte son mode d'intervention au collaborateur concerné et à son contexte. Il doit l’aider à donner du sens au changement pour qu’il puisse accepter ce changement et y adhérer. "Conduire le changement avec succès suppose donc d'accompagner efficacement la transition des personnes. Cela requiert du temps consacré aux échanges, de la disponibilité pour l'écoute, de la détermination et du cœur, et bien sûr une grande capacité de conviction" selon Meryem Le Saget dans Le manager intuitif. 

 





De par sa nature sociale, le coaching en conduite du changement ne peut être une science exacte. Cependant, lorsque le contexte est favorable (ex : changement sur une population restreinte), il peut être un outil très utile dans le cas d’un changement spécifique. De plus, il permet aux personnes d’acquérir confiance et autonomie grâce à la prise en compte de leurs attentes et en accroissant leurs potentiels et leurs savoir-faire.

----------------
[1]
Baromètre 2010 sur la pratique du coaching en France.

Autour du même sujet