L'outplacement, à quoi cela peut-il vous servir ?

Il faut désormais mettre en valeur les compétences en relation avec le poste que vous visez. Ce qui implique de connaître vos compétences, savoir ce que vous voulez faire et... vous assurer qu'il existe des entreprises qui ont besoin de ce que vous leur proposer.

Depuis les années 1990, la mutation du marché de l’emploi est comparable à celle du marché des biens de consommation dans les années 60…. Mais, contrairement aux commerciaux de l’époque, les chercheurs d’emploi d’aujourd’hui n’ont pratiquement pas fait évoluer leurs méthodes de recherche d’emploi !
Pour chercher un job, désormais, il ne suffit plus de rédiger un CV présentant toutes vos activités sous forme de liste  « à la Prévert », en laissant le recruteur faire son choix.
Il faut désormais mettre en valeur les compétences en relation avec le poste que vous visez. Ce qui implique de connaître vos compétences, savoir ce que vous voulez faire et... vous assurer qu'il existe des entreprises qui ont besoin de ce que vous leur proposer. Rien ne sert en effet de vouloir être « mousquetaire du roi ». Même si vous en avez toutes les qualités et que vous auriez adorer ça, c'est trop tard ! Dans le marché actuel hyper concurrentiel de l’emploi, seuls les outils marketing peuvent vous aider efficacement.
Seulement voilà, tout le monde n'est pas un spécialiste du marketing, et même parmi ceux qui maîtrisent ces méthodes, bien peu ont le recul nécessaire pour les appliquer à leur projet.
C'est toujours bien difficile de parler de soi et de se mettre en valeur. C'est là qu'intervient l'outplacer.

Il y a une question d'âge et de niveau d'expérience

  • si vous avez moins de 35 ans, sans doute pourrez vous vous débrouiller tout seul. Vous êtes encore généraliste, votre expérience reste limitée et votre projet ouvert. Donc, en ayant recours aux annonces et aux chasseurs de tête, un CV classique de type "historique de carrière" vous suffira sans doute.
  • passé 40 ans, ne vous privez pas de l'aide d'un outplacer. En effet les choses se compliquent. Vos expériences sont beaucoup plus variées, vos ambitions plus précises et les annonces se font plus rares. Un bon outplacer vous permettra de trouver rapidement le job répondant le mieux possible à vos ambitions d'aujourd'hui tout en vous donnant la meilleure employabilité pour demain.
  • passé 50 ans, le recours a un outplacer s'impose. Avec plus de 30 ans d'expériences variées et un marché qui se resserre, vous devez impérativement identifier vos compétences spécifiques c'est à dire vos « avantages concurrentiels », cibler avec précision les entreprises qui peuvent être intéressées par votre offre et lancer une démarche de recherche hautement professionnelle.

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas cher !

  • tout d'abord, le coût de l'outplacement est généralement pris en charge par votre entreprise, d'où un impact vraiment limité pour vous.
  • et puis même si vous payer la note sur vos deniers, pourquoi hésiteriez vous à  investir deux mois de salaire (c'est environ le coût d'un outplacement de bon niveau), pour retrouver un job en moyenne deux fois plus vite que si vous recherchiez seul (selon les chiffres du Syntec) !
    Un tel R.O.I n'est-il pas signe d'un excellent investissement ? Sans compter la forte probabilité d'un meilleur job et d'un meilleur salaire !
Mais, vous devez choisir un bon outplacer, qui au-delà de ses qualités en termes de ressources humaines, sache également mettre en œuvre une véritable démarche marketing.

Autour du même sujet