Finalités et enjeux du management intergénérationnel

Le management intergénérationnel s'impose comme un nouveau référentiel dans lequel il est essentiel d'identifier les compétences à développer, les pratiques gagnantes et les points de vigilance.

Le Management intergénérationnel s’impose comme un enjeu clé du fait du renouvellement  démographique que nous sommes en train de vivre en France : entre 2008 et 2020, il sera d’un tiers des effectifs et il n’y a pas d’équivalent depuis  la dernière guerre mondiale.

Chacune des générations est l’héritage de sa propre histoire sur le plan culturel, économique ou social. Chacune est influencée, dans la période de vie entre 15 et 20 ans, par des marqueurs qui vont ensuite déterminer durablement son système de valeurs, ses aspirations et modes de fonctionnement.

Ces générations n’ont pas la même relation à l’autorité, l’organisation et au temps.

L’histoire de la Génération des Baby boomers (nés entre 1946 et 1964) est marquée par la croissance économique  des 30 glorieuses, mai 68 et l’émergence des grands projets européens. La valeur travail, l’idéologie méritocratique et le sentiment d’appartenance caractérisent les fondements de cette génération.

L’histoire de la Génération X (nés entre  1965 et 1979) c’est celle de la crise économique avec deux chocs pétroliers, la naissance de l’informatique mais aussi Tchernobyl ou le Sida. Une génération en recherche de repères dans un environnement mouvant où  l’on prône la culture de la réussite mais dans lequel on découvre la panne de l ’ascenseur social.

L’histoire de la Génération Y (nés entre 1980 et 1996) met en relief la mondialisation des marchés  et fait de l’incertitude une norme qui transforme en profondeur  la relation au temps.  Internet et les réseaux sociaux incarne cette génération connectée , multitâches qui vit en temps réel. Le besoin de personnalisation et l’individualisme caractérise cette génération qui veut donner du sens à son existence et qui aime travailler en réseau .

L'histoire de la Génération Z qui arrive tout juste sur le marché du travail est plus délicate à cerner mais nous retrouvons une accentuation des modes de fonctionnement de la Génération Y notamment... pour ce qui relève de la relation au numérique et du besoin d'expression personnelle. Jacques Attali aime les découvrir comme des artistes et des auto-entrepreneurs.

Aujourd'hui, les managers doivent prendre en compte cette diversité et en faire une richesse au service de la performance. Nous vivons avec le management ce que nous avons vécu ces dernières années avec le marketing en découvrant l'importance de segmenter la clientèle. Il n'est plus possible de manager de la même manière des collaborateurs et au delà de leurs propres personnalités, il devient essentiel de comprendre le système des valeurs des différentes générations au travail. 

L’ambition du management intergénérationnel n’est pas seulement de personnaliser les pratiques managériales en fonction des attentes et aspirations de chaque génération afin de respecter l’identité de tous mais plus encore de pouvoir développer la capacité à travailler ensemble.

Les enjeux sont clairement identifiés :

–       Intégrer la nouvelle génération qui a un rapport au travail très différents des 2 autres générations

–       Gérer une équipe composée de 3 générations (bientôt une quatrième) qu’il faut mettre en situation de coopérer et d’innover ensemble

–       Organiser la transmission des compétences et du savoir en renforçant la cohésion et  en développant l’intelligence collective

Le management intergénérationnel s'impose comme une nouveau référentiel dans lequel il devient essentiel d'identifier les compétences à développer, les pratiques gagnantes et points de vigilance.


 

Autour du même sujet