Pourquoi les Big 4 ont-ils tant de succès ?

Bonne nouvelle pour les diplômés du secteur, l’audit se porte bien et les projets abondent en entreprise. Par conséquent, les plus grands acteurs prévoient chacun entre 800 et 1 300 recrutements en CDI cette année encore, dont une grande majorité à destination des profils débutants.

Les poids lourds du secteur comptent pour attirer ces profils sur leur notoriété d’une part, mais également sur la garantie d’une formation solide et reconnue. Intégrer l’un des 4 plus grands cabinets d’Audit (Big4) pour un jeune diplômé, c’est prendre la voie royale; un chemin pavé non d’embûches mais d’assurances et de certaines garanties. C’est rejoindre un univers privilégié au sein duquel les salariés bénéficient d’une formation pointue, acquièrent les bons réflexes et commencent à se construire un réseau professionnel des plus solides.

Voie royale pour auditeurs et consultants juniors ? Probablement

De nombreux anciens de grandes écoles se retrouvent dans les cabinets des Big 4. A bien y regarder, on constate d’ailleurs que la majorité des Directeurs Administratifs et Financiers présents en entreprise sont un jour passés par l’un de ces grands de l’audit voire s’y sont côtoyés.
Les clients des cabinets d’audit sont pour la majeure partie de grandes entreprises, notamment des acteurs du CAC40. Le fait de travailler avec des clients différents, ce qui est l’essence même du cabinet, apporte une diversité de missions qui rend le poste attrayant. Et si tous les auditeurs n’ont pas la charge de missions de consolidation, si tous ne se frottent pas à des bilans ultra complexes, les meilleurs en revanche ont cette chance. Une chance qui leur ouvre par la suite la porte d’entreprises prêtes à offrir des rémunérations plus qu’attractives.
Car si les cabinets d’audit sont constamment à la recherche de jeunes diplômés, c’est en partie parce que les auditeurs, une fois une certaine expérience acquise, se tournent en nombre vers l’entreprise. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce choix : la rémunération d’une part, mais également la recherche d’un plus grand équilibre de vie, d’une plus grande stabilité parfois.
Pour répondre à cette problématique, les grands cabinets ont entrepris un travail conséquent sur la Marque Employeur. Attirer de nouveaux talents, c’est une chose, et ce n’est pas la plus grande difficulté des grands cabinets qui jouissent d’un réel pouvoir d’attraction auprès des jeunes. Mais il s’agit également de conserver les talents et de les faire évoluer. De pouvoir travailler à la rétention des meilleurs éléments grâce à des plans de carrière dignes de ce nom et en proposant des conditions de travail permettant cette rétention. Un Auditeur Junior puis Confirmé doit ainsi pouvoir se voir évoluer vers des postes d’encadrement tels que Chef de mission ou Manager par exemple.
Un passage par les Big 4, en constante évolution en termes de missions proposées et de gestion de carrière, reste considéré comme une première étape idéale dans l’optique d’une carrière de cadre au sein d’une direction financière. L’attractivité du secteur n’est donc pas près de disparaître aux yeux des jeunes diplômés. A ceux qui souhaitent intégrer ce secteur, le meilleur conseil que l’on puisse donner est de débuter par un stage au sein d’un de ces cabinets. Cette expérience permet en général de confirmer son intérêt pour le métier et constitue un atout solide pour une embauche ultérieure en CDI.

Autour du même sujet