Personal Branding et Growth Hacking : 5 conseils pour augmenter sa visibilité ?

Depuis peu, le terme "Growth Hacking" fait son apparition. Cette pratique utilisée au départ par les startups pour se développer rapidement et se faire connaître, se déploie de plus en plus dans toute l'économie. Mais à quoi ça sert le growth hacking ?


Avant d’aller plus loin, il est important de donner une définition de ce qu’est le growth hacking, prenons celle de wikipédia qui me semble assez claire : « Le Growth Hacking est une technique de e-marketing permettant d'accélérer le développement d'une start-up. Concept importé des États-Unis, il permet aux start-up d'optimiser leur produit et leur capacité de croissance grâce à des techniques de marketing innovantes et originales. Le terme a été inventé en 2010 par Sean Ellis. » Ces pratiques de e-marketing ont été largement développées et éprouvées par les géants du web comme LinkedIn, Facebook ou encore Airbnb. Prenons le cas de Dropbox par exemple, au lancement du service, les fondateurs ont juste mis en ligne une vidéo simple et efficace de démonstration du service sur leur homepage. En moins de 24 heures, l’entreprise avait capté 75 000 pré inscriptions au service qui à ce moment là n’était pas encore disponible. Quelques mois après que le service ait été lancé, Dropbox passa la barre du million d’utilisateurs et après seulement un an d’existence, ils avaient atteint 10 millions d’utilisateurs de leur service.

Rédigez des contenus de qualité sur les médias sociaux

Le premier conseil, quelle que soit votre thématique de prédilection, est de rédiger des contenus de qualité que vous publierez sur des médias sociaux. L’enjeu ici est de produire et d’apporter de la valeur aux internautes et aux professionnels de votre secteur d’activité ou de celui que vous voulez cibler particulièrement. 

Vous pouvez choisir, par exemple, de créer un blog sur lequel vous traiterez de problématiques spécifiques mettant en avant votre expertise et votre point de vue. Il existe aujourd’hui beaucoup de plateformes gratuites comme Wordpress, Blogger ou même LinkedIn avec son outil Pulse. Slideshare d’une autre manière vous permet de partager des contenus sous forme de présentations que vous avez réalisées lors de conférences ou pour votre entreprise, attention à obtenir l’autorisation de cette dernière avant de mettre en ligne des contenus qui pourraient être confidentiels. Pourquoi pas même travailler à la réalisation d’un livre blanc portant sur un sujet donné sur lequel vous pourriez apporter un regard différent ou novateur.

Une autre approche consiste à utiliser des médias sociaux qui aujourd’hui sont accessibles à n’importe quel professionnel souhaitant s’exprimer comme les sites de presse généraliste comme celui du Cercle Les Echos ou de l'Obs, ou encore de la presse spécialisée comme le Journal du Net. Tous ces sites, et bien d’autres, disposent d’une porte d’entrée permettant de créer un contenu et de la publier avec une énorme visibilité du fait du traffic qu’ils génèrent nativement.

La curation de contenu est une autre approche pour apporter de la valeur et développer votre visibilité. Des outils comme Scoop.it, Paper.li ou encore Tumblr permettent simplement de créer une zone de partage des contenus que vous estimez intéressants dans le cadre d’une veille professionnelle et mettant en avant votre pertinence sur les sujets que vous partagez. L’enjeu ici est d’ajouter votre touche sur le contenu partager, notamment avec une analyse synthétique du contenu. 

La solution ultime serait finalement une combinaison de toutes ces plateforme et donc une démultiplication de l’impact des contenus que vous produisez pour augmenter votre visibilité. Ma combinaison actuellement est basée sur Wordpress et Slideshare, la création d’articles pour des sites de presse comme le Cercle Les Echos, l’Obs et le Journal du Net.

Optimisez les mots clés pour le référencement naturel

Un deuxième conseil est de travailler sérieusement sur l’optimisation des contenus que vous produisez pour qu’ils contiennent les mots clés et expressions pour lesquels vous souhaitez être identifié sur les moteurs de recherche, en particulier Google. Votre objectif ici est simple, vous approprier les règles de bonne pratique du Search Engine Optimization (SEO) pour que les contenus que vous produisez, où qu’ils soient mis en ligne, permettant d’associer votre image et votre nom aux termes faisant la spécificité du secteur d’activité qui vous intéresse.

Il existe aujourd’hui des centaines de sites vous permettant de vous documenter sur ces bonnes pratiques d’optimisation, en particulier le portail d’aide de Google vous donnant une matière première importante pour maitriser ces techniques de SEO.

Utilisez activement les réseaux sociaux

Il existe une foule de réseaux sociaux que vous devez sélectionner avec attention pour augmenter votre visibilité. L’idée est que ces réseaux sociaux vont constituer la première source de lecteurs de vos contenus, vos contacts sur LinkedIn, vos followers sur Twitter ou encore vos amis sur Facebook, mais un photographe ou un graphiste choisiront sûrement Pinterest pour s’adresser à une cible spécifique de lecteurs, tout comme un comédien utilisera sûrement Youtube ou Dailymotion.

L’enjeu de l’utilisation des réseaux sociaux dans votre stratégie de personal branding est majeur, vous ne pouvez pas vous limiter à produire des contenus, aussi qualitatifs soient-ils, sans vous demander à qui vous souhaitez vous adresser. Les réseaux sociaux sont un formidable vecteur de votre marque personnelle.

En ce qui me concerne, j’ai choisi d’utiliser prioritairement LinkedIn et Twitter, sans délaisser Facebook ou Google+ mais en y investissant beaucoup moins de temps.

Testez, mesurez et corrigez

Le quatrième facteur clé de succès d’une stratégie de marque personnelle est le test et la culture de la mesure. Vous ne savez pas comment vous y prendre, par quel bout commencer, ce que les autres penseront de vous, il n’y a qu’une chose à faire, testez !

La plupart des individus se posent beaucoup de questions avant de s’exprimer sur des sujets sur lesquels ils sont légitimes et ont un avis pertinent à donner. Il faut prendre le taureau par les cornes et sortir de sa zone de confort. Lancez vous dans la création d’un blog, d’un page de curation ou encore dans la rédaction d’articles, vous ne serez pas tout de suite confronté à une horde de détracteurs, généralement les retours sont très positifs, vous faites l’effort de vous exprimer sur des sujets qui vous tiennent à coeur, les retours ne peuvent pas être négatifs, au pire cela génèrera du débat. Dans ce cas d’ailleurs, cela sera un moyen d’agir avec votre communauté et de commencer à la construire.

Et puis plus vous testerez, plus vous apprendrez de vos erreurs, tout le monde en fait, y compris les professionnels qui ont une énorme visibilité, mais vous pourrez corriger et vous améliorer pour que les fois suivantes cela se rapproche un peu plus de l’excellence. Testez les outils, les techniques de référencement, les différents réseaux sociaux, vous pourrez vous faire un avis, trouver la combinaison qui vous convient le mieux.

Maintenez le cap dans la durée

Enfin, le dernier point est crucial, vous devez vous astreindre à conserver un rythme de communication et d’échange réguliers avec votre communauté. Il existe plusieurs points de vue là dessus, mais si vous avez habitué votre audience à publier une fois par mois ou par semaine sur tel ou tel canal, alors gardez ce rythme le plus possible. Vous fidéliserez vos lecteurs et vous donnerez de la matière régulièrement qui viendra soutenir votre stratégie de développement de votre personal branding. En gardant une certaine constance dans l’effort, vous optimisez positivement votre référencement naturel, votre visibilité sur les réseaux sociaux ou sur les sites de presse.

Finalement, le growth hacking hérité des usages des startupers permet à tout professionnel d’appuyer efficacement une stratégie de visibilité et de développement de sa marque personnelle. Alors n’hésitez plus, tentez l’expérience, que vous ayez déjà une certaine influence en ligne ou bien que vous commenciez seulement à vous y essayer, les techniques de growth hacking vous aideront à construire efficacement votre image en ligne. Ces techniques m’ont permis depuis novembre 2014 de générer plus de 80 000 vues toutes plateformes confondues. Alors qu'attendez-vous pour vous lancer ?

Autour du même sujet