5 tactiques pour séduire les recruteurs

Séduire les recruteurs est crucial pour trouver ou retrouver un emploi. Voici 5 tactiques innovantes pour décrocher des entretiens d’embauche et les réussir.

1/ Mettre en avant une progression sur le CV
Les recruteurs cherchent à éviter les candidats en échec professionnel : rares sont les employeurs prêts à embaucher des chercheurs d’emploi qui présentent de multiples déconvenues dans leur curriculum vitae. Plus généralement, le succès attire le succès : afficher ses réussites dans son CV est donc un facteur-clé pour influer le jugement des employeurs. Mais pour véritablement séduire les recruteurs, il convient de mettre en avant une progression dans les réussites professionnelles y compris dans une lettre de candidature spontanée
  • des entreprises de plus en plus prestigieuses qui vous ont embauché
  • des salaires de plus en plus élevés au fil de votre carrière
  • des effectifs sous votre responsabilité de plus en plus nombreux
  • des budgets ou des projets de plus en plus importants
Au final, la progression présentée sur le CV (à l’image d’un fil conducteur) expose aux yeux des employeurs un potentiel élevé de succès sur un nouveau poste.


2/ Accroître sa légitimité et sa crédibilité professionnelle
Les services RH des entreprises rendent des comptes à leur direction. Du coup, l’objectif des professionnels en ressources humaines n’est pas forcement de dénicher le candidat au plus fort potentiel de performance. L’objectif des services RH est plutôt de trouver des candidats rassurants qui présentent peu de risque d’échec sur le poste.
Du coup, les chercheurs d’emploi doivent rassurer et se crédibiliser au maximum pour séduire::
  • obtenir des certifications professionnelles,
  • publier en tant qu’expert des articles dans la presse professionnelle (comme le journaldunet),
  • être l’auteur d’un ou plusieurs livres spécialisés,
  • être classé parmi les premiers à des concours professionnels,
  • obtenir des recommandations sur les réseaux sociaux professionnels,
  • indiquer d’anciens collègues à contacter dans sa lettre de motivation…
Plus généralement, toute information susceptible d'accroître la légitimité professionnelle d’un candidat est un atout pour donner confiance aux employeurs (encore plus si l’information est vérifiable sur le web ou auprès d’institutions publiques).


3/ Moderniser son CV
Les tendances en matière de communication d’entreprise ont beaucoup évolué ces dernières années : il suffit d’observer les sites web des entreprises (notamment des grandes entreprises et des entreprises innovantes). Sous l’impulsion des tablettes et des smartphones qui affichent les pages web (et les brochures) sur de très petits écrans, les communiquants se sont adaptés à être mieux lisibles. De plus, les statistiques sur la capacité moyenne de concentration de la population sont en chute libre (15min de capacité de concentration maximale dans les années 90 à moins de 5min de nos jours).
Du coup, il convient de prendre en compte les dernières évolutions en matière de lisibilité rédactionnelle lors de l’élaboration ou la mise à jour d’un CV::
  • l’essentiel doit être rédigé en très gros caractère (en haut de page)
  • les longues phrases sont à bannir
  • ne pas dépasser 3 ou 4 éléments-clés pour détailler une information
  • iconifier au maximum les informations simplifie la compréhension au premier coup d’oeil
  • utiliser des timelines permet de mettre en valeur des informations chronologiques
  • éviter de donner un titre aux rubriques (elles doivent être indentifiables via leur contenu particulièrement lisible)
Dans le détail, il suffit de s’inspirer des sites internet nouvelle génération (qui s’adaptent à la taille des tablettes et des smartphones) pour moderniser son CV. Au final, un curriculum vitae moderne renforcera l’image “à la pointe” du candidat : un atout crucial pour surpasser les autres chercheurs d’emploi.


4/ Raccourcir les lettres de motivation et les e-mails de candidature
Les employeurs peuvent recevoir jusqu’à 300 curriculum vitae par annonce d’emploi. Mais cette profusion de réponses oblige les recruteurs à passer moins de temps pour étudier chaque profil. Du coup, une lettre de motivation particulièrement longue (ou un e-mail de candidature trop détaillé) complexifie le travail du recruteur : un premier contact défavorable à l’image du candidat.
Il convient donc de rester particulièrement simple dans sa lettre de motivation et ses e-mails de candidature (par exemple : “Auriez-vous l’amabilité d’étudier ma candidature ?” peut suffire). Toutefois, rien n’empêche d’insérer des liens vers des pages-web ou des fichiers à télécharger pour les employeurs qui veulent en savoir plus.


5/ Influencer l’opinion des recruteurs
Les employeurs commencent généralement les entretiens d’embauche en demandant aux candidats de se présenter (ou de présenter leur parcours). Le candidat ne peut pas refuser mais une tactique judicieuse (applicable en tout début d’entretien) est de demander au recruteur s’il est possible de démarrer par un récapitulatif du besoin de l’employeur.
Cette stratégie a plusieurs bénéfices. Tout d’abord, le candidat fait sentir à l’employeur qu’il::
  • ne cherche pas à décrocher le poste à tout prix,
  • sait écouter et se mettre au service des besoins de l’entreprise,
  • peut prendre des initiatives en menant l’entretien plutôt que de le subir.
Ensuite, la tactique d’écouter en premier l’employeur permet::
  • de se faire apprécier professionnellement (l’être humain aime, en règle générale, se sentir écouté),
  • d’adapter la présentation de son parcours professionnel en fonction du besoin (afin de mettre en évidence la corrélation de son profil avec le besoin de l’employeur).
Enfin, le dernier avantage de la tactique est d’ordre pratique : plus c’est l’employeur qui parle, moins le candidat risque de commettre des “bourdes” pendant l’entretien.

Autour du même sujet