La voix, secret de la réussite professionnelle ?

Parce qu’elle est un de nos principaux outils de communication, il est essentiel de travailler sa voix et de maîtriser cet instrument pour toute prise de parole en public.

Reflet de notre être, la voix incarne notre identité, mais aussi nos humeurs et émotions ainsi que, bien sûr, notre souffle. Elle nous permet enfin de nous faire connaître au reste du monde. C’est pourquoi elle est, de fait, communicante mais doit surtout être communicative. Quels sont les secrets d’une voix communicative pour améliorer la qualité de votre communication ?

L'humeur

Il est d’abord indispensable de travailler l’humeur et, pour cela, d’harmoniser la voix avec le corps et les émotions. Pour un discours de bienvenue, par exemple, si vous utilisez un ton neutre, sans laisser transparaître d’humeur, le message passera beaucoup moins bien que si vous vous montrez avenant, en souriant.

Faites l’essai : répétez plusieurs fois le même message avec des tonalités différentes et en laissant transparaître des émotions contraires. Vous constaterez rapidement la disjonction entre le corps, la voix et le message. En revanche, lorsque la voix est bien travaillée avec la fréquence adéquate, non seulement le message est cohérent, mais en plus attrayant.

En outre, une voix monotone qui ne module pas ses fréquences ferme la pensée et augmente le risque de diminuer l’attention de l’auditoire : c’est pourquoi il vous faut apprendre à jouer avec toutes les notes et les différentes fréquences possibles. Cela vous permettra enfin de souligner et de hiérarchiser les différents éléments de votre message.

L'intention

Aidez-vous ensuite de votre gestuelle. Si vous pouviez observer les "voix off" dans leur cabine de mixage ou les acteurs de doublage, vous constatez qu’ils font beaucoup de gestes : c’est pour renforcer l’intention qu’ils veulent donner à leur message. La communicationnon verbale est un excellent outil qui vous permettra d’incarner votre message et de renforcer vos propos.

Le langage corporel est effectivement plus parlant que les mots prononcés eux-mêmes. Les interlocuteurs réagissent sans s’en rendre compte aux messages non-verbaux pour s’évaluer mutuellement. La communication non verbale donne d’abord des informations sur le vécu affectif de l’émetteur communicant et sur le degré de congruence entre son corps et ses dires mais permet aussi de ponctuer, renforcer, confirmer ses propos ou de faire passer directement une information complémentaire qui peut être importante (grâce à l’emploi de larges gestes par exemple). Renseignant le récepteur sur l’état émotionnel de l’émetteur, il favorise "l’expression silencieuse" et peut de cette façon renforcer l’impact d’un message.

La projection

Vous devez enfin utiliser votre voix comme un instrument de musique et remplir toute la colonne d’air pour renforcer votre caisse de résonance : vous pourrez ainsi projeter les mots avec plus de puissance.

Lorsque vous parlez, vous expirez de l’air. Lorsque vous faites des "heu" ou lorsque vous faites traîner les fins de mot, vous expirez également de l’air. Tous les professionnels pour qui la maîtrise du souffle est un incontournable pratiquent la respiration ventrale (comédien, chanteur, musicien, sportif…). Il vous faut également l’adopter et pour cela remplir vos poumons entièrement, comme un ballon, du ventre à la cage thoracique. Imaginez la respiration ventrale comme une cornemuse : votre abdomen est la poche que vous devez gonfler pour ensuite, en appuyant dessus, utiliser l’air emmagasiné pour porter votre voix.

Enfin, n’oubliez pas de travailler votre articulation qui va avec le souffle et qui vous permettra de projeter loin vos propos tout en maintenant captive l’attention de votre auditoire.


D’après les propos d’Anaïs Maquiné

Autour du même sujet