Claude Terosier (Magic Makers) "1 000 enfants et ados suivent nos cours de code à l'année"

La start-up Magic Makers développe une offre d'enseignement du code aux enfants de 6 à 15 ans. Elle a remporté le prix Business With Attitude organisé par Madame Figaro.

JDN. Que propose Magic Makers ?

Claude Terosier est fondatrice et dirigeante de Magic Makers. © Magic Makers

Claude TerosierMagic Makers propose d'apprendre aux enfants de 6 à 15 ans les rudiments du code et de la programmation. Les formations ont lieu dans le cadre d'activités périscolaires menées dans les écoles. Nous disposons également de cinq lieux fixes dans Paris et sa proche banlieue où nous proposons une formation au code durant une année sous la forme de séances d'une heure et demi par semaine. 1 000 enfants et adolescents suivent les cours à l'année. 500 sont aussi inscrits dans des formations pendant les vacances scolaires. L'idée est de développer des réalisations concrètes comme des applis ou des petits robots. D'ailleurs, le 17 juin nous dévoilerons nos réalisations lors du festival "O my Code" qui aura lieu à La Villette.

En quoi l'apprentissage du code est-il utile pour les enfants ?

Apprendre le code permet de changer leur posture vis-à-vis de l'informatique. La jeune génération comprend ce qui se cache derrière les machines et les jeux qu'elle utilise au quotidien. Apprendre le code dès le plus jeune âge, c'est être acteur de la digitalisation de la société.

Les cours de code permettent aussi de développer des qualités indispensables qui serviront par la suite : patience, gestion de projet, travail d'équipe… Bien entendu, coder et programmer est également un bon moyen de s'amuser lorsque la pédagogie est au rendez-vous.

Justement, qui sont les formateurs ?

Magic Makers dispose pour le moment d'une cinquantaine de formateurs. Certains ont un profil très geeks et viennent de l'Ecole 42, d'autres sont plus novices mais cela n'a pas d'importance. Tous les professeurs reçoivent une formation maison pour s'adapter aux enfants. Et ceux qui partent from scratch ont souvent une bonne pédagogie.

Qu'est-ce qui vous donne l'idée de lancer ce concept ?

En 2014, j'ai voulu que mon fils de 8 ans apprenne le code. Et je n'ai trouvé aucune formation. C'est ce qui m'a incité à me lancer dans le projet.

Quels sont les projets futurs de Magic makers ?

A Pâques, nous commencerons à nous installer en province avec l'ouverture d'une succursale à Bordeaux. A moyen terme nous comptons mailler tout le territoire, aussi bien les villes que les zones rurales. Le principal défi est de former massivement les futurs enseignants à nos méthodes.

A votre avis, qu'est ce que vous a permis de remporter le prix Business With Attitude ?

Je pense que ce qui a séduit le jury lors du pitch final qui départageait les six finalistes, c'est l'aspect sociétal de notre projet.

Business With Attitude

Le prix Business With Attitude est organisé par Madame Figaro. Il s'agit d'une initiative qui vise à récompenser l'entreprenariat féminin. Le vote de cette première édition a eu lieu à la Gaité Lyrique le jeudi 16 mars 2017.

Autour du même sujet

Annonces Google