Les Danois plus convaincus que les Français par la formation continue

62 % des salariés danois jugent la formation continue efficace contre la crise alors que seuls 18 % des français partagent cet avis, révèle une enquête commanditée par la CCIP. De cette enquête comparative France / Danemark sur la formation continue, qui fait état des perceptions et attitudes des salariés de ces deux pays à ce sujet, ressort donc des divergences de points de vue en la matière.

Pour le salarié danois, la formation profite aussi bien à l'entreprise qu'au salarié : elle permet d'enrichir son CV et de développer son employabilité dans le cadre d'un éventuel changement d'entreprise. Pour le salarié français, la formation est avant tout au bénéfice de l'entreprise. Elle développe certes des savoir-faire et des compétences mais ne permet pas pour autant de changer plus facilement d'entreprise.

Sur la question "la formation, protection contre la crise ?", les Danois considèrent donc que la formation, véritable outil d'adaptation aux évolutions du marché, préserve leur emploi (62 %). Les Français sont beaucoup plus sceptiques : 82 % pensent que la formation continue ne les protège pas de la crise.

En Europe, les entreprises françaises sont parmi celles qui investissent le plus dans la formation au regard de la masse salariale. Paradoxalement, 80 % des salariés déclarent ne pas avoir la possibilité de suivre une formation diplômante et 70 % celle d'effectuer un bilan de compétences. Moins d'un sur deux estime qu'il travaille dans une société qui incite à la formation.

Bilan de compétences