Frais professionnels : déduction forfaitaire ou au réel ?

Choisir l'une des deux manières dont on réduit ses frais professionnels joue sur le montant de l'impôt sur le revenu. Mieux vaut donc bien arbitrer entre la déduction forfaitaire de 10% et le montant réel des frais.

Il est possible de déduire ses frais professionnels selon une déduction forfaitaire de 10% ou selon le montant réel des frais. L'impôt sur le revenu prend en compte le salaire après déduction des frais. Il est donc important de bien choisir comment déduire ses frais professionnels. On ne peut pas appliquer en même temps la déduction forfaitaire de 10% et la déduction aux frais réels. Si le foyer fiscal est composé de plusieurs salariés, chacun peut choisir son régime de déduction.

Comment appliquer la déduction forfaitaire de 10% ?

La déduction forfaitaire de 10% est appliquée automatiquement. Il n'y a donc aucune démarche particulière à effectuer. Les dépenses professionnelles prises en compte par cette déduction forfaitaire sont les frais de déplacement du domicile au lieu de travail, les frais de restauration sur le lieu de travail et l'achat de documentation personnelle.
Le montant de la déduction est compris entre 421 euros (sauf si le revenu déclaré est inférieur à cette somme) et 14 157 euros. Pour les demandeurs d'emploi depuis plus d'un an, la déduction est fixée à 924 euros minimum.
Avec la déduction forfaitaire de 10%, certains remboursements faits par l'employeur ne sont pas imposables. Ils doivent être justifiables, être de nature professionnelle ou être spécifiques. Le remboursement des titres de transport n'est pas imposable.

Dans quel cas déduire ses frais réels ?

La déduction des frais au réel est réservée aux salariés. On peut choisir cette déduction dans le cas où la déduction forfaitaire de 10% ne couvre pas suffisamment les frais professionnels. Les dépenses déductibles doivent être effectuées pour acquérir ou conserver ses revenus professionnels, elles doivent être nécessaires à l'exercice de l'activité, payées au cours de l'année d'acquisition des revenus, et justifiées.
Avec les frais réels, les cotisations syndicales sont déductibles sans limitation, mais en contrepartie, elles ne peuvent donner lieu à une réduction d'impôt.

Comment déduire ses frais au réel ?

Pour déduire ses frais au réel, il faut inscrire leur montant dans la case prévue à cet effet sur la déclaration de revenus. Il faut détailler sur celle-ci la nature et le montant des frais dans le cadre "Autres renseignements".
Parmi les natures de frais déductibles, on trouve les frais de transport, les frais de repas, les déplacements professionnels, les frais de formation ou encore les locaux et équipements professionnels.
Lorsque l'on déduit ses frais réels, il ne faut pas oublier de garder les factures et autres justificatifs pendant les trois ans qui suivent leur paiement car ils peuvent être demandés par l'administration fiscale. Enfin, il faut ajouter à la rémunération imposable les indemnités de frais d'emploi versées par l'employeur.

Vie professionnelle