Devenir pilote de ligne

Le prestige de l'uniforme, l'intégration dans des compagnies aériennes de renom sont des raisons qui poussent des jeunes gens à se lancer dans des études pour devenir pilote de ligne. Mais comment devient-on pilote de ligne et quelles sont les réalités de cette profession ?

Le métier de pilote de ligne

Avant le décollage de l'appareil, le pilote de ligne élabore le plan de vol, calcule la quantité de carburant nécessaire, met en place les instruments de navigation et entre les données de navigation dans l'ordinateur de vol. Lors du trajet, le pilote de ligne est en contact avec la tour de contrôle. Il surveille tous les indicateurs sur le tableau de bord.

Des compétences physiques et psychiques pointues

Le pilote de ligne se doit d'être réactif et résistant. En effet, il doit être capable de conserver son sang-froid dans n'importe quelle situation. Par ailleurs, il doit être en excellente forme physique et posséder un équilibre nerveux pour faire face à l'amplitude importante de temps de travail, aux décalages horaires et aux vols de nuit. Une maîtrise parfaite de l'anglais est également exigée.

Quelles études pour devenir pilote de ligne ?

Pour devenir pilote de ligne dans le civil, il est possible d'effectuer des études à l'École nationale de l'aviation civile (ENAC) à condition d'avoir réussi l'un des trois concours d'entrée : le concours EPL/S, le concours EPL/U et le concours EPL/P. La formation pour les lauréats du concours EPL/S dure 24 mois. Durant cette période, l'élève suit une formation théorique. Pour les lauréats des autres concours, seule une formation pratique est dispensée.
Il est également possible de devenir pilote de ligne en autodidacte. Cette filière payante est accessible à tous après un bac, sous condition d'être admis au test d'entrée dans un FTO (Flight Training Organization).

Débouchés

Les pilotes qui sortent de l'ENAC n'ont pas de difficultés à trouver un emploi dans des compagnies aériennes. Ceux qui ont opté pour la filière privée s'insèrent en revanche plus difficilement sur le marché du travail.

Un métier sous surveillance

Contrairement à d'autres professions, la santé du pilote de ligne est surveillée. Des visites médicales obligatoires sont organisées régulièrement afin de vérifier ses aptitudes à piloter. La licence de pilote peut lui être retirée en cas de défaillance physique.

A savoir

On ne commence pas commandant de bord, le pilote de ligne débute d'abord comme officier pilote de ligne. Son avancement se réalise sur plusieurs années, en fonction, entre autres, du nombre d'heures de vol.

Métiers