Accenture, un salarié met l'accent sur le futur

le siège français d'accenture.
Le siège français d'Accenture. © Fabien Renou / JDN

L'histoire n'est pas ancienne. Dans les années 1990, le puissant cabinet américain Arthur Andersen est secoué par les velléités d'indépendance de son entité dédiée au conseil. En 2000, la rupture est consommée et Arthur Andersen Consulting doit se trouver un nouveau nom pour marquer la rupture avec la maison-mère.

La solution retenue viendra de Norvège. Dans le cadre d'une consultation interne, un salarié du bureau d'Oslo en Norvège propose le nom d'Accenture pour "Accent on the future". Au milieu de milliers d'autres, la proposition du consultant Kim Petersen séduit la direction. Le processus de changement de nom n'aura duré que trois mois.