Singapour, futur réservoir de talents

Le cabinet de chasseurs de têtes Heidrick & Struggles s'intéresse à la répartition des talents à travers le monde, via un observatoire de 30 pays. L'objectif : considérer les talents comme une matière première, au même titre que le pétrole, et pouvoir ainsi dresser une carte des réservoirs à horizon 2012. Pour cela, différents critères sont pris en compte, allant de la démographie (notamment en terme de population en âge de travailler) à la capacité à développer ces talents (dépenses de R&D, promotion de managers locaux…) en passant par la qualité du système éducatif.

Heidrick&Struggles s'est plus spécifiquement intéressé à l'Asie dans le cadre d'une étude récente. Singapour ressort première sur l'ensemble de la zone, selon les prévisions du cabinet pour 2012. Ce qui correspond à une progression d'une place par rapport à son rang actuel. L'Australie, deuxième, perd une place, signe d'un fort rattrapage des pays émergents sur les pays développés. La Chine, qui n'est pour l'instant que cinquième, entrera dans le trio de tête, grâce à d'importants investissements dans l'éducation et un système de rémunération plus basé sur la méritocratie. Hong Kong, la Nouvelle-Zélande et le Japon complèteront le haut du tableau mais les deux premiers perdront néanmoins des places par rapport à aujourd'hui. Parmi les plus fortes dégradations, on retrouve également Taiwan (8e contre 6e aujourd'hui) ainsi que le Sri Lanka (15e sur 17 en 2015) et le Cambodge (17e).

Asie / WAN