… et déplacez-vous d'un pas léger !

Dans un bureau collectif, chacun doit veiller à se mouvoir avec un maximum de discrétion. © tiero Fotoliacom
Pour rendre l’open space plus supportable, il faut non seulement veiller à maîtriser le ton de sa voix mais aussi à se mouvoir avec un maximum de discrétion. On évite de faire crisser les roulettes de son fauteuil pour s’extraire de son bureau, on ne claque pas des talons pour traverser le plateau, ni la bise à chaque collègue non encore croisé, on ne chantonne ni ne sifflote… Et si c’est vous qui êtes victimes des déplacements des autres en raison d’un bureau situé sur le trajet de la machine à café ou de la photocopieuse, faites valoir votre droit au silence via, par exemple, un simple écriteau scotché à votre bureau : "Ce n’est pas parce que vous êtes disponible (en pause, décontracté, bavard…) que je le suis aussi !".