Le changement révèle davantage que la constance

si elle se touche la tête à la mention d'un nom, c'est qu'elle est troublée.
Si elle se touche la tête à la mention d'un nom, c'est qu'elle est troublée. © Yuri Arcurs / Fotolia

L'analyse des éléments non verbaux n'a de sens que prise dans son ensemble. Plus qu'une attitude en tant que telle, c'est le changement dans cette attitude qui est révélateur. Observez donc avec attention les modifications du comportement de votre interlocuteur.

Au cours de l'interrogatoire d'une femme, éventuel témoin d'un crime, Joe Navarro a relevé que celle-ci remuait sans cesse le pied. "Parce qu'il était relativement constant, ce comportement n'avait aucune conséquence jusqu'à ce que je lui demande, "Connaissez-vous Clyde ?" Dès qu'elle a entendu cette question, et même si elle n'a rien répondu, sa jambe a cessé de remuer pour faire des mouvements des bas en haut. Ce changement était un sérieux indice de l'effet que ce nom avait sur elle." Il s'avère qu'elle connaissait bien ledit Clyde : elle a par la suite confessé qu'il l'avait impliquée dans une histoire de vol de documents officiels en Allemagne.