Des salariés globalement satisfaits, mais plus démotivés

La crise renforce-t-elle l'insatisfaction des salariés par rapport à leur travail ? Au contraire, la tension du marché de l'emploi les amène à relativiser leur situation, d'après les résultats du 5e baromètre du bien-être et de la motivation des salariés français réalisé par Accor Services.
Aussi, contrairement aux attentes, la satisfaction des salariés interrogés à l'égard de leur situation professionnelle gagne un point sur un an (à 63 %) et l'indice de qualité de vie reste identique. Pas beaucoup de changement non plus en ce qui concerne leur relation au travail : 33 % des salariés se disent souvent heureux au travail, un chiffre stable et qui s'avère plus fort chez les salariés des petites entreprises que chez ceux des grands groupes. Bien sûr, la sécurité et la routine demeurent plus forts (49 %) que les indicateurs de plaisir et de fierté (31 %). Et le pouvoir d'achat cristallise toujours toutes les frustrations : 74 % des personnes sondées se disent "pas du tout" et "peu" satisfaites.
Cependant la baisse de la motivation s'accentue depuis 2 ans, concernant désormais 40 % des salariés (+ 4 points). Le manque de reconnaissance (34 %) et la rémunération (30 %) sont toujours les premières raisons invoquées. Mais d'autres éléments clés remontent en tête des sources de démotivations : ce sont les conditions de travail (25 %), la routine et le manque d'intérêt du travail (14 %) et le management et relations sociales. En termes d'attentes, la formation et l'épargne salariale restent les deux actions clés pour les salariés (57 % et 56 %).

épargne salariale