Johan Hufnagel (Loopsider) "Nous espérons sortir une version anglaise de Loopsider avant fin 2018"

Le media social et vidéo va être lancé début 2018. L'un de ses cofondateurs fait le point sur sa stratégie de monétisation et ses perspectives de développement.

Johan Hufnagel, cofondateur du média vidéo "social first"Loopsider, était l'invité de l'émission #Media. Ancien directeur de la rédaction du quotidien Libération, Johan Hufnagel a sauté le pas de l'entrepreneuriat en rejoignant ce projet porté par des figures connues du monde du Web comme Giuseppe de Martino, ancien directeur général de Dailymotion, et Arnaud Maillard, ex responsable du numérique chez Discovery Networks. "Nous avons fait le même constat : les lecteurs délaissent de plus en plus les médias traditionnels, papier et sites Web, pour s'informer directement depuis les réseaux sociaux", explique-t-il. 

Ce constat, des médias comme Brut, Explicite, TF1 News ou plus récemment Monkey (lancé par Emmanuel Chain) l'ont aussi fait.  Leurs montages vidéos rythmés et sous-titrés pullulent désormais sur les fils d'actualités Facebook des Français, Johan Hufnagel le concède volontiers : "Loopsider a un vrai enjeu d'identité alors que tout le monde fait un peu la même chose". L'équipe espère se lancer début 2018.  L'actualité générale, la technologie et les sciences, l'économie et les grandes questions internationales seront parmi les thèmes traités. 

Pour éviter la Facebook dépendance, Loopsider sera aussi présent sur Twitter, Instagram et Youtube

"On veut être différent et faire un vrai media, avec des points de vue journalistiques forts", promet Johan Hufnagel, conscient que "le plus compliqué est de faire rentrer l'internaute dans la vidéo". "Il va falloir réussir à épouser les codes de cette génération qui consomme l'actu avec leur mobile et leur pouce."

Si se pose la question de la dépendance de ces médias sociaux à Facebook, Johan Hufnagel rappelle que "la plateforme est un partenaire naturel de Loopsider car elle abrite une grande partie des lecteurs." Mais Loopsider ne se cantonnera pas à cette dernière et sera présent sur d'autres plateformes, en épousant les codes de chacune : Twitter, Instagram, Youtube... "L'un de nos gros enjeux est de trouver des formats qui marchent sur Youtube", convient Johan Hufnagel, qui veut pouvoir traiter l'actualité dans des formats plus longs. 

Côté revenus, Loopsider s'orientera sans doute du côté du brand content et des native ads. "Le payant, c'est plus compliqué c'est sûr." Mais la question de la monétisation ne se posera qu'une fois que le média aura trouvé son audience, prévient-il. "On espère sortir une version en anglais d'ici la fin de l'année 2018 puis s'attaquer à d'autres marchés". 

Et toujours

Media / Hashtag Media

Annonces Google