Le Monde, Le Figaro et 20 Minutes sont les premiers bénéficiaires des aides à la presse en ligne

Le collectif E-presse Premium et les sites de la PQN ont reçu une grande partie des 7,6 millions d'euros versé par le fonds stratégique pour le développement de la presse en ligne en 2012.

Le fonds stratégique pour le développement de la presse (FSDP) a publié son rapport d'activité pour l'exercice 2012. Un rapport dans lequel est notamment dévoilée l'identité des sites d'information qui ont été les principaux bénéficiaires du fonds d'aide au développement des services de presse en ligne en 2012.

Les sites de la PQN sont les principaux bénéficiaires. Le trio de tête est composé de Lemonde.fr, 20minutes.fr et Lefigaro.fr. Quelques pure-players figurent également parmi les principaux élus. On retrouve ainsi Slate.fr qui a reçu 166 524 euros (auxquels on pourrait ajouter les 47 497 euros versés à sa déclinaison africaine, Slateafrique.com), Dossierfamilial.com, Optionfinance.com et 1jour1actu.com.

Subventions versées aux sites d'information en 2012
RangSites concernés Subvention attribuée en 2012 (en euros)Groupe
Source : FSDP
1lemonde.fr679 656Le Monde Interactif
2lefigaro.fr 561 390Groupe Figaro
320minutes.fr435 99220 minutes
4lesechos.fr373 080Les Echos
5telerama.fr369 474Telerama
6liberation.fr331 320Libération
7lacroix.com328 385Bayard Presse
8slate.fr166 524E2J2
9nouvelobs.com202 284Le Nouvel Observateur du Monde
10paris-turf.com182 477Société des éditions France Libre
11sudouest.fr177 179S.A.P.E.S.O.
12usinenouvelle.com147 177Groupe Industrie Service Info-Gisi Interactive
13dossierfamilial.com130 900UNI Editions SAS
14optionfinance.fr118 850Option Finance
151jour1actu.com104 679Milan Presse

Les principaux postes de dépenses soutenus par le fonds en 2012 concernent les dépenses relatives aux investissements immatériels (logiciels, développements informatiques..) qui représentent près de 70% des 7,6 millions d'euros de subventions versés au total. Outre ce poste, les frais engagés concernent également l'hébergement et l'exploitation de serveurs, les services d'études et de recherche ou les dépenses en communication et marketing. 

En dehors des sites de presse, le principal bénéficiaire de ce fonds d'aide est le GIE E-presse Premium, qui réunit 15 titres de presse papier. Le kiosque de vente en ligne de journaux capte 8,85 % des crédits accordés en 2012, soit 676 987 euros. 

Autour du même sujet