Le Fisc lance un contrôle fiscal sur Mediapart et Indigo Publications

Pratiquant un taux de TVA réduit, celui de la presse papier, les deux éditeurs Web sont dans l'oeil du Fisc.

Le pure player Mediapart et l'éditeur de la "Lettre A", Indigo Publications se sont vus notifiés un contrôle fiscal par un huissier hier après midi. Ces deux éditeurs pratiquent en effet un taux de TVA de 2,1%, celui de la presse papier, alors que les acteurs Web sont assujettis à un taux de 19,6%. Selon Edwy Plenel "l'Etat s'attaque à la presse en ligne". Dans Les Echos, Maurice Botbol, directeur d'Indigo Publications, explique :" la semaine dernière encore, Aurélie Filippetti s'est engagée à appliquer le taux de TVA réduit à l'ensemble de la presse dès l'année prochaine. On ne peut pas subventionner la presse papier comme on le fait d'une part et demander une TVA à 19,6% pour la presse en ligne, c'est incompréhensible".

Les deux éditeurs sont membres fondateurs du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (SPIIL). Un autre de ses membres, Arrêt sur Images, créé par Daniel Schneidermann, fait ausi l'objet de contrôles fiscaux depuis trois ans, pour les mêmes raisons.

Mediapart