Twitter : un premier mois en bourse sous le signe du succès

L'action a clôturé à 49,14 dollars hier, soit une hausse de 89% par rapport à son prix d'introduction un mois plus tôt. Twitter sait rassurer les marché.

Il y a un peu plus d'un mois de cela, le 7 novembre, Twitter réalisait son introduction en bourse. Une opération que le site de micro-blogging a préféré entourer de précautions, au vu du précédent "Facebook". Avec un prix d'introduction sagement fixé à 26 dollars et "seulement" 70 millions de titres placés sur le marché, pour une levée de 1,82 milliard, Twitter voulait ainsi éviter à l'instar de Facebook d'inonder un marché pas forcément capable d'absorber ce flot de nouvelles actions. Au bout d'une première journée d'échanges close à 44,90 dollars (+72,69%), le pari semblait réussi. Un peu plus de trente jours plus tard, il l'est tout autant. L'action Twitter vient en effet de prendre 9,3%, hier, pour grimper 49,14 dollars, après s'être située autour des 40 dollars durant plusieurs semaines.

twitter
Evolution du cours de l'action Twitter. © Nasdaq

En comparaison, l'action Facebook avait perdu près de 18%, un mois après son introduction en bourse. Le réseau social avait payé le prix des couacs techniques qui avaient affecté le Nasdaq et une valorisation jugée démesurée. Facebook avait ainsi mis sur le marché 421 millions d'actions, au prix de 38 dollars chacune, pour une opération à 16,02 milliards de dollars, soit la plus importante pour une valeur Internet.

Une stratégie d'autant plus risquée que des doutes pesaient encore sur la pertinence de son modèle économique, alors même que le réseau social ne disposait pas d'offre publicitaire sur mobile. Rien de tel chez Twitter qui, s'il a perdu 143 millions de dollars au cours des 4 trimestres précédant son introduction en bourse, multiplie les annonces depuis son introduction. Son offre en matière de social TV ne cesse de s'étoffer (lire l'article, Facebook vs Twitter : qui gagnera la bataille de la Social TV, du 03/12/2013) et il vient d'annoncer le lancement d'une fonctionnalité de reciblage des utilisateurs via des tweets sponsorisés. Des promesses qui semblent susciter l'enthousiasme des investisseurs.

D'autant qu'entretemps, le rebond de Facebook en bourse et l'explosion de son chiffre d'affaires sur le mobile ont montré que la construction d'une audience importante n'était pas incompatible avec les exigences financières du marché. 

Facebook / Twitter