Impôts locaux : les grandes villes où ils augmentent le plus en 2015

Plus d'un quart des grandes communes françaises ont voté la hausse des taux de taxe d'habitation et de taxe foncière. Et certaines ont eu la main lourde.

De l'encre, les conseils municipaux de Bordeaux, Marseille et Toulouse en ont fait couler lorsqu'ils ont inscrit le relèvement des taux de taxe d'habitation et de taxe foncière dans leur budget au printemps dernier. S'ils ont cristallisé l'attention, ils sont loin d'être les seuls à avoir actionné le levier fiscal. Plus d'un quart des grandes villes de l'Hexagone ont augmenté les taux communaux des impôts locaux en 2015. C'est ce que révèle l'étude du JDN sur l'évolution de la fiscalité locale dans les plus grandes villes de France.

Sur les 117 communes de 50 000 habitants et plus (France métropolitaine uniquement), 31 ont voté la hausse des taux de taxe d'habitation et/ou de taxes foncières, soit 26%, contre 10 seulement en 2014 (9%). Leur objectif ? Compenser la baisse des dotations budgétaires de l'Etat, ont assuré nombre d'entre elles. Reste que certaines ont eu la main lourde. Voici les 20 métropoles tricolores où la moyenne des hausses d'impôts locaux en 2015 est la plus élevée.

Les 20 villes françaises (+50 000 habitants) où les taux des impôts locaux augmentent le plus en 2015
Rang Ville Département Hausse moyenne des taux des impôts locaux (points) Hausse du taux de la taxe d'habitation (points) Hausse du taux de la taxe foncière sur le bâti (points) Hausse du taux de la taxe foncière sur le non bâti (points)
1 Toulouse Haute-Garonne +4,78 +2,38 +2,65 +9,3
2 Chambéry Savoie +2,49 +1,57 +2,18 +3,71
3 Bordeaux Gironde +2,3 +1,15 +1,41 +4,33
4 Levallois-Perret Hauts-de-Seine +2,14 +1,8 +1,37 +3,26
5 Lille Nord +1,83 +0 +5,5 +0
6 Hyères Var +1,73 +0,74 +0,98 +3,46
7 Mulhouse Haut-Rhin +1,53 +0,62 +0,79 +3,19
8 Marseille Bouches-du-Rhône +1,2 +1,33 +1,12 +1,16
9 Strasbourg Bas-Rhin +1,14 +0,72 +0,64 +2,06
10 Maisons-Alfort Val-de-Marne +1,1 +1,25 +0,78 +1,26
11 Tours Indre-et-Loire +1,09 +0,9 +0,91 +1,45
12 Lyon Rhône +0,89 +0,85 +1,06 +0,77
13 Saint-Maur-des-Fossés Val-de-Marne +0,88 +0,84 +0,52 +1,28
14 Créteil Val-de-Marne +0,78 +0,53 +0,64 +1,18
15 Vincennes Val-de-Marne +0,74 +0,44 +0,37 +1,4
16 ex aequo Noisy-le-Grand Seine-Saint-Denis +0,71 +0,28 +0,81 +1,05
16 ex aequo Pantin Seine-Saint-Denis +0,71 +0 +2,13 +0
18 ex aequo Nanterre Hauts-de-Seine +0,62 +0,33 +0,54 +0,99
18 ex aequo Rueil-Malmaison Hauts-de-Seine +0,62 +0,52 +0,59 +0,76
20 Fontenay-sous-Bois Val-de-Marne +0,61 +0,67 +0,49 +0,68

Dans les 20 communes du palmarès, les impôts locaux augmentent en moyenne de 1,4 point par rapport à 2014. Un chiffre qui tombe à +1 point lorsqu'on élargit le spectre aux 31 grandes villes où la fiscalité locale s'accroît et à +0,2 point dans les 117 municipalités qui constituent l'échantillon.

Dans les 20 communes du palmarès, les impôts locaux augmentent en moyenne de 1,4 point par rapport à 2014

Autre enseignement : un quart des 20 villes du classement se situent dans le Val-de-Marne, bien moins représenté parmi les métropoles de départ. Sur les 117 communes étudiées, seules 9 se trouvent dans ce département (8%).

Toulouse arrive en tête des grandes villes françaises où les impôts locaux ont le plus augmenté en 2015. Dans la commune administrée par le maire UMP Jean-Luc Moudenc, la moyenne des hausses de taux de taxe d'habitation (+2,38 points), de taxe foncière sur les propriétés bâties (+2,65) et sur les non bâties (+9,3 points) s'élève à 4,78 points. Un alourdissement de la fiscalité qui sera le seul d'ici 2020, a promis le conseil municipal de la Ville rose à l'annonce, en avril dernier, du rehaussement des taux des trois taxes directes locales.

A noter que c'est le taux de taxe foncière sur les terrains qui augmente le plus à Toulouse (+9,3 points). C'est le cas dans 23 des 31 communes où les impôts locaux sont en hausse, soit 74%, et dans 17 des 20 villes où ils progressent le plus (85%).

Dans les Dom, seules 2 communes de plus de 50 000 habitants ont procédé à des hausses d'impôts locaux 

Chambéry monte sur la 2e marche du podium des grandes villes de l'Hexagone où les impôts locaux ont le plus progressé, avec une moyenne de +2,49 points pour la taxe d'habitation et les deux taxes foncières. La hausse du taux de taxe foncière sur le bâti (+2,18 points) dépasse l'augmentation du taux de taxe d'habitation (+1,57 point).

Et Chambéry n'est pas un cas isolé. Le taux de taxe foncière sur les propriétés construites augmente davantage que le taux de taxe d'habitation dans 22 des 31 grandes villes de l'Hexagone où les impôts locaux grimpent en 2015 (71%) et dans 15 des 20 communes présentes au classement (75%).

Bordeaux, elle, se classe 3e, avec des hausses d'impôts locaux de +2,30 points en moyenne. Dans la ville emmenée par le député maire UMP Alain Juppé, les taux de taxe d'habitation et de taxe foncière sur le bâti augmentent dans des proportions assez semblables.

Dans les Dom, seules 2 des 9 communes de plus de 50 000 habitants pour lesquelles les données sont disponibles ont procédé à des hausses d'impôts locaux en 2015 : Cayenne, en Guyane, (+1,31 point) et Saint-Louis, Réunion. Avec une moyenne de +4,9 points, cette dernière aurait d'ailleurs pris la tête du classement si les départements d'outre-mer avaient été retenus.

8 villes ont inscrit l'abaissement des taux de taxe d'habitation et de taxes foncières dans leur budget 

A l'inverse de ces 20 villes, 8 ont inscrit l'abaissement des taux de taxe d'habitation et de taxes foncières dans leur budget (Brest, Caen, Charleville-Mézières, La Seyne-sur-Mer, Laval, Nice, Pau et Tourcoing), soit 7% de l'échantillon. La majorité des 117 métropoles étudiées (67%) a voté le maintien des taux appliqués en 2014 pour les trois taxes locales directes.

Dans le détail, voici les 20 grandes communes françaises où le taux de taxe d'habitation a le plus augmenté en 2015.

Les 20 villes françaises (+50 000 habitants) où le taux de la taxe d'habitation augmente le plus en 2015
Rang Commune Département Hausse du taux de la taxe d'habitation (points) Taux de la taxe d'habitation en 2015
1 Toulouse Haute-Garonne +2,38 18,25%
2 Levallois-Perret Hauts-de-Seine +1,8 19,83%
3 Chambéry Savoie +1,57 21,23%
4 Marseille Bouches-du-Rhône +1,33 28,56%
5 Maisons-Alfort Val-de-Marne +1,25 22,09%
6 Bordeaux Gironde +1,15 24,13%
7 Tours Indre-et-Loire +0,9 22,42%
8 Lyon Rhône +0,85 22,15%
9 Saint-Maur-des-Fossés Val-de-Marne +0,84 23,54%
10 Hyères Var +0,74 17,92%
11 Arles Bouches-du-Rhône +0,73 25,06%
12 Strasbourg Bas-Rhin +0,72 24,78%
13 Fontenay-sous-Bois Val-de-Marne +0,67 23,86%
14 Mulhouse Haut-Rhin +0,62 21,29%
15 Créteil Val-de-Marne +0,53 20,79%
16 Rueil-Malmaison Hauts-de-Seine +0,52 17,84%
17 Vincennes Val-de-Marne +0,44 22,52%
18 ex aequo Montauban Tarn-et-Garonne +0,39 13,25%
19 ex aequo Vitry-sur-Seine Val-de-Marne +0,39 19,93%
20 Nanterre Hauts-de-Seine +0,33 7,73%

Avec +2,38 points de hausse de taux de taxe d'habitation, Toulouse arrive, une fois de plus en tête du classement. Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, arrive en 2e position (+1,8 point entre 2014 et 2015). Chambéry fait à nouveau partie du trio de tête, avec +1,57 point d'augmentation. Et le podium reste presque inchangé lorsqu'il s'agit des communes où le taux de taxe foncière sur le bâti progresse le plus.

Les 20 villes françaises (+50 000 habitants) où le taux de la taxe foncière sur le bâti augmente le plus en 2015
Rang Commune Département Hausse du taux de taxe foncière sur le bâti (points) Taux de la taxe foncière sur le bâti en 2015
1 Lille Nord +5,5 29,06%
2 Toulouse Haute-Garonne +2,65 20,29%
3 Chambéry Savoie +2,18 29,43%
4 Pantin Seine-Saint-Denis +2,13 23,87%
5 Neuilly-sur-Seine Hauts-de-Seine +1,74 4,64%
6 Bordeaux Gironde +1,41 29,51%
7 Ajaccio Corde-du-Sud +1,38 18,4%
8 Levallois-Perret Hauts-de-Seine +1,37 15,06%
9 Marseille Bouches-du-Rhône +1,12 24,02%
10 Lyon Rhône +1,06 18,23%
11 Hyères Var +0,98 23,74%
12 Tours Indre-et-Loire +0,91 22,46%
13 Montauban Tarn-et-Garonne +0,85 29,13%
14 Arles Bouches-du-Rhône +0,83 28,48%
15 Noisy-le-Grand Seine-Saint-Denis +0,81 16,98%
16 Mulhouse Haut-Rhin +0,79 27,03%
17 ex aequo Bondy Seine-Saint-Denis +0,78 22,98%
17 ex aequo Maisons-Alfort Val-de-Marne +0,78 13,77%
19 ex aequo Créteil Val-de-Marne +0,64 25,37%
19 ex aequo Strasbourg Bas-Rhin +0,64 21,94%

Avec un taux d'imposition sur les propriétés bâties qui grimpe de 5,5 points en 2015, Lille se classe 1re, devant Toulouse (+2,65 points) et Chambéry (+2,18 points). Ces deux dernières figurent également dans le top 3 des métropoles françaises où le taux de taxe foncière sur les terrains augmente le plus.

Les 20 villes françaises (+50 000 habitants) où le taux de la taxe foncière sur le non bâti augmente le plus en 2015
Rang Commune Département Evolution du taux de taxe foncière sur le non bâti (points) Taux de la taxe foncière sur le non bâti en 2015
1 Toulouse 31 +9,3 71,3%
2 Bordeaux 33 +4,33 90,92%
3 Chambéry 73 +3,71 50,11%
4 Hyères 83 +3,46 83,89%
5 Levallois-Perret 92 +3,26 35,87%
6 Mulhouse 68 +3,19 109,33%
7 Strasbourg 67 +2,06 70,75%
8 Tours 37 +1,45 36,03%
9 Vincennes 94 +1,4 71,24%
10 Saint-Maur-des-Fossés 94 +1,28 35,91%
11 Maisons-Alfort 94 +1,26 22,29%
12 Créteil 94 +1,18 46,58%
13 Marseille 13 +1,16 24,99%
14 Noisy-le-Grand 93 +1,05 106,31%
15 Nanterre 92 +0,99 22,97%
16 Clermont-Ferrand 63 +0,87 58,69%
17 Lyon 69 +0,77 19,97%
18 ex aequo Ivry-sur-Seine 94 +0,76 51,66%
18 ex aequo Rueil-Malmaison 92 +0,76 26,2%
20 Fontenay-sous-Bois 94 +0,68 24,2%

A noter que Bordeaux arrive 2e au classement des grandes villes où le taux de taxe foncière sur les propriétés non bâties progresse le plus en 2015, avec +4,33 points.

Et ailleurs dans l'Hexagone ? Le JDN s'est procuré les taux de taxe d'habitation et de taxe foncière sur les propriétés bâties pour 269 des 500 plus grandes communes de France (Dom inclus). Ils ont augmenté dans 60 d'entre elles (22%). Cliquez sur l'une des villes dans la carte ci-dessous pour faire apparaître les taux des impôts locaux en 2015 et connaître leur évolution sur un an.

 

 

Méthodologie :

- Pour réaliser ce classement, seules les 126 communes françaises (Dom inclus) de 50 000 habitants et plus (population totale 2012, Insee) pour lesquelles Bercy dispose des données ont été retenues

- Les villes sont classées selon la moyenne des évolutions des 3 taxes directes locales (taxe d'habitation, taxe foncière sur les propriétés bâties et taxe foncière sur les propriétés non bâties)

- Ce classement ne porte pas sur les communes où le montant moyen des taxes augmente le plus : le montant de l'impôt à payer dépend non seulement du taux mais aussi de la valeur locative cadastrale.

 

ET AUSSI

 

Taxe foncière / Impôts locaux