Les vignes, un investissement sur le long terme

Les GFV fonctionnent sur le même principe que les GFA, à la différence que l'investisseur est rémunéré en bouteilles. © DavidFranklinStudioWorks/123RF
Il est possible de devenir propriétaire de vignes via un groupement foncier viticole (GFV). C'est une société civile, réunissant plusieurs personnes, qui achète le vignoble.
"Souvent, le vigneron possède et exploite déjà la terre. Il vend le foncier, car il a besoin de récupérer un peu d'argent", explique Christine Chiozza Vauterin, de Banque privée 1818. L'exploitant paye ensuite son loyer en bouteilles. Exemple : pour un Meursault avec un lot à 49 000 euros, on a droit à 9 bouteilles par an.
"C'est un investissement sur le long terme. Ce qu'on va chercher, c'est la valorisation du vignoble." L'investissement bénéficie d'un abattement de 75% jusqu'à 101 897 euros sur l'ISF, les droits de succession et de donation. "La défiscalisation, ça doit être la cerise sur le gâteau", avertit le CGP Louis Alexandre de Froissard.
Et mieux vaut très bien connaître le vin : "Les GFV se créent toujours au sommet de la courbe". Sans compter que le prix de la bouteille que les investisseurs reçoivent "ne correspond pas toujours au prix de revient".