Julien Lesaicherre (Facebook) "Avec Facebook at Work, nous voulons connecter 3 milliards de salariés"

Facebook est en train d'adapter son réseau social à l'entreprise. Le service est testé par quelques centaines d'organisations dont quelques dizaines en France. Interview exclusive.

JDN. Comment positionnez-vous Facebook at Work ?

Julien Lesaicherre est responsable de Facebook at Work pour la région EMEA. © Facebook

Julien Lesaicherre. La mission de Facebook est de connecter le monde, les personnes. Nous enregistrons aujourd'hui 1,5 milliard de membres sur notre réseau social. Mais il faut savoir que nous utilisons, aussi, Facebook en interne presque depuis la création de la société pour travailler, communiquer et collaborer. Grâce à cette expérience, nous avons compris qu'une entreprise ouverte était aussi une entreprise productive, plus rapide, et capable de sortir des innovations avant les autres. Cet outil nous a permis de conserver notre agilité alors même que Facebook devenait un grand groupe. Nous comptons aujourd'hui 10 000 salariés.

En parallèle, nous avons pris conscience que des centaines de milliers d'entreprises utilisaient Facebook pour travailler, de start-up à des grands groupes. Cela représente des centaines de millions de professionnels. Ceux-ci pouvaient recourir à des groupes Facebook pour collaborer, ou encore communiquer via Facebook Messenger ou WhatsApp. Nous leur avons demandé pourquoi. Ils nous ont répondu avoir été séduits par la simplicité et la puissance de l'outil, mais aussi par notre capacité à être aussi bons sur le web que sur mobile. Nous avons alors décidé de commercialiser notre outil interne. Et ce avec une ambition : connecter les 3 milliards de personnes du monde du travail à la manière de Facebook.

Depuis le début de l'année, vous avez commencé à ouvrir Facebook at Work à quelques entreprises. Où en est ce programme bêta ?

Il faut bien comprendre d'abord que ces entreprises ont accès au même produit que celui déployé en interne chez nous. Le  service que nous leur proposons est par conséquent totalement utilisable et prêt à fonctionner. Il ne s'agit donc pas d'une bêta. Dès le départ, ce programme de pré-lancement a été initié au niveau mondial. L'objectif étant de recueillir des feedbacks d'entreprises de différentes tailles, dans différents secteurs, et présentes sur des plaques géographiques diverses. Le programme a été étendu à un nombre plus grand d'acteurs à partir du deuxième trimestre. Aujourd'hui, plusieurs centaines d'organisations sont engagées dans des déploiements de Facebook at Work en Europe.
 

"Lagardère Active déploie Facebook at Work auprès de ses 4 000 salariés"

Quelles sont vos premières références ?

En France, Century 21 fait notamment partie du programme. Cette société a décidé de recourir à Facebook at Work dans le cadre de sa transformation digitale. L'objectif est d'ouvrir le service aux 800 agences immobilières du groupe en France. Century 21 France entend ainsi se rapprocher de ses clients, et mieux les comprendre en utilisant les mêmes services numériques qu'eux. Lagardère Active [le pôle audiovisuel et presse du groupe Lagardère NDLR] déploie lui aussi Facebook at Work auprès de ses 4 000 salariés. Le projet recouvre par conséquent Paris Match, Europe 1, le JDD... Le groupe français Raja, leader de l'emballage en Europe qui compte 1 500 collaborateurs, met également en place l'outil. Plusieurs start-up françaises sont par ailleurs engagées, notamment My Little Paris et Menlook. Au total, plusieurs dizaines d'entreprises françaises sont en train de mettre en œuvre Facebook at Work.

Plus globalement en région EMEA, je peux citer le site d'e-commerce allemand Westwing [qui appartient à Rocket Internet Group NDLR] et ses 2 000 salariés, le spécialiste israélien des campagnes marketing Kenshoo, mais aussi made.com. Enfin, l'agence de communication Weber Shandwick est en train de déployer Facebook at Work auprès de ses 3 500 salariés à travers le monde.


Quelles sont les principales fonctionnalités de Facebook at Work ?

Facebook at Work repose sur trois grands piliers. Le premier est le profil Facebook qui permet aux collègues de se connecter entre eux. Cette fonctionnalité dépasse celle d'un annuaire d'entreprise. Au-delà de l'identité d'un collaborateur, elle fournit une vue dynamique de son profil : son activité sur le réseau, les groupes auxquels il appartient, les personnes qui le suivent... Second pilier, peut-être le plus important : le groupe. Celui-ci pourra être totalement ouvert à tous les salariés d'une entreprise, ou fermé, avec pour les non-membres l'accès uniquement à son objet et aux noms des personnes qui le composent. Cet espace pourra être aussi secret c'est-à-dire visible uniquement de ses membres. Le groupe permettra de gérer des projets, traiter l'opérationnel, le support... Troisième et dernier pilier, le Work Chat propose une messagerie instantanée par texte, voix ou vidéo, avec à la clé une fonction de partage d'écran.

"Facebook at Work
est 'mobile first'"

Au-delà de sa palette fonctionnelle, Facebook at Work est "mobile first". Il est disponible en mode web, avec la possibilité de créer une URL de type nomdelentreprise.facebook.com. Mais il fait aussi l'objet d'apps dédiées pour Android et iOS. Autre élément différenciant, l'intégralité du contenu est indexé. Et nul besoin d'avoir un compte sur Facebook pour utiliser Facebook at Work. Il n'y a aucune passerelle avec les comptes publics. L'outil est également compatible avec les annuaires d'entreprise LDAP et Active Directory.

Quid de la sécurité de Facebook at Work ?

Chaque compte d'entreprise est isolé et sécurisé sur une architecture hébergée chez nous et que nous maîtrisons de A à Z. Je rappelle que nous construisons intégralement nos serveurs et équipements réseau. Enfin, Facebook at Work est livré avec une console pour les administrateurs d'entreprise pour ajouter des utilisateurs, gérer des groupes...

Avez-vous avancé sur le modèle de tarification ?

Facebook at Work sera proposé sous la forme d'une offre freemium. Nous sommes toujours en cours de réflexion sur son modèle [et le découpage entre le service gratuit et les fonctionnalités ou prestations premium payantes NDLR].

Quel est le rythme de mise à jour de Facebook at Work ?

Nous sommes dans une logique de mise à jour fonctionnelle continue. Depuis le lancement du programme de pré-lancement, nous n'avons cessé de recueillir les feedbacks des utilisateurs. Nous tirons tous les bénéfices de notre expérience des cycles de déploiement courts et itérés rapidement. Par exemple dès qu'une fonction de Facebook nous parait intéressante pour Facebook at Work, on la passe en production. Ça a été le cas par exemple de la VoIP sur Messenger, ou encore du partage d'écran qui était demandé par les utilisateurs. Toute l'entreprise travaille ainsi indirectement sur le projet.
 

"Facebook at Work n'est pas un réseau social d'entreprise"

Qualifiez-vous Facebook at Work de réseau social d'entreprise (RSE) ?

Non. Ce n'est pas un réseau social d'entreprise, mais plus globalement un outil de collaboration et de productivité. Le social n'en constitue qu'une partie. Facebook at Work est en effet plus large qu'un réseau social d'entreprise. Il inclut des possibilités comme l'appel vidéo et le partage d'écran qui ne sont pas présentes dans les outils de RSE. Plusieurs de nos grands partenaires qui participent à notre programme de pré-lancement avaient pour certains déployé ce type de solution. Mais ces projets n'ont pas toujours bien fonctionné, et ont pu enregistrer des taux d'engagement assez faibles.

Nous souhaitons faire de Facebook at Work la page d'accueil du salarié. D'ailleurs, notre outil s'interface, aussi, avec d'autres, notamment la suite Office via sa Web View ou encore la suite PDF.

 

Biographie professionnelle : diplômé de l'université Paris Dauphine et HEC, Julien Lesaicherre est responsable de Facebook at Work pour la région EMEA. Julien Lesaicherre est entré chez Facebook en 2014 comme responsable du développement de la plateforme mobile Parse pour l'EMEA. Avant d'intégrer Facebook, Julien Lesaicherre était responsable de l'offre Azure au sein de Microsoft France.

Serveurs / Collaboratif