Venture Builder : le Français Btwinz SaaS lève 10 millions d'euros

La start-up est en train de créer un groupe spécialisé dans les applications SaaS. Pour le constituer, elle s'associe et prend des parts dans divers éditeurs.

Btwinz SaaS annonce lever 10 millions d'euros auprès de Crescendo Industries : un groupe d'investisseurs, centré sur une démarche de participation à long terme, qui s'est illustré par son rôle dans le récent redressement de Bull. Btwinz SaaS a été créé en 2014 par deux frères, Didier et Bertrand Fredenucci. Leur objectif ? Investir dans des éditeurs SaaS européens, en devenant associé, dans l'optique de constituer un groupe européen centré sur le cloud. Leur philosophie ? Capitaliser sur une expérience d'entrepreneur (avec déjà plus de 20 sociétés créées à eux deux) pour accompagner les entreprises avec lesquelles ils s'engagent dans leur croissance. Une double démarche, d'associé et investisseur, qui les amène à qualifier Btwinz SaaS de Venture Builder.

Un CA annuel récurrent de 2 millions d'euros en 2015

Didier et Bertrand Fredenucci, les deux frères co-fondateurs de Btwinz SaaS.

Deux ans après sa création, Btwinz SaaS est présent au capital de huit éditeurs SaaS aux positionnements très variés. Ils recouvrent, notamment, l'Analytics (avec Alphalyr), l'e-merchandising (avec Merchandising.io) ou le SEO (avec Catalisio et Maintpress). La société accompagne, aussi, le déploiement dans l'Hexagone d'acteurs SaaS étrangers. C'est le cas de l'Allemand Facelift (spécialiste du cloud marketing) et de l'Anglais yReceipts (collecte de données offline via ticket électronique). Le point commun de toutes ces activités : cibler la transformation digitale des marques et des retailers.

Concrètement, Btwinz SaaS épaule ces entreprises dans leur croissance RH, leur recherche de financement, leur démarche commerciale... "Les parts que nous prenons sont variables selon les sociétés. L'objectif est de trouver le bon dosage pour dynamiser chaque activité en fonction de ses spécificités", explique Bertrand Fredenucci, co-fondateur de Btwinz SaaS. "Nous organisons en parallèle de notre travail des meetups pour favoriser le partage de bonnes pratiques entre les différentes start-up auxquelles nous sommes associés".

2 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel récurrent

Le modèle des frères Fredenucci semble plutôt bien marcher. Sur 2015, soit l'année suivant sa création, Btwinz SaaS a atteint un chiffre d'affaires annuel récurrent de 2 millions d'euros sur l'ensemble de l'offre des sociétés engagées avec elle. "Si la tendance se poursuit en l'état, nous atteindrons 5 millions d'euros en 2016, puis 10 millions d'euros en 2017", estime Bertrand Fredenucci.

Inscrire la démarche de croissance sur le long terme

"Notre levée de fonds va nous permettre d'inscrire nos différents investissements sur le long terme, en continuant à accompagner le développement de chaque activité. Avec les moyens dont nous disposons désormais, nous allons pouvoir pérenniser notre objectif de croissance dans l'optique de multiplier notre chiffre d'affaires annuel récurrent global par 72 en 5 ans", souligne Bertrand Fredenucci. "Sur le segment du SaaS, deux ans sont en général nécessaires pour voir le business d'une start-up décoller. Les rythmes imposés par les investisseurs traditionnels sont beaucoup trop courts. Avec Btwinz SaaS, nous prenons le contre-pied de cette vision."

En termes de prise de participation, Btwinz SaaS entend poursuivre sur le même rythme, en faisant entrer une nouvelle société chaque trimestre dans son portefeuille. Ciblant principalement la France, l'Allemagne et l'Angleterre, les deux associés consacrent environ 10% de leur temps à la veille et au sourcing de nouvelles pépites, la part restante est consacrée à l'accompagnement des entreprises engagées avec eux. "Nous allons conserver ce ratio, mais nous souhaitons nous inspirer beaucoup plus de ce qui se passe aux Etats-Unis pour prendre de meilleures décisions en matière de prise de participation. Dans cette optique, nous serons présents au NRF Big Show à New York la semaine prochaine, et au SaaStr à San Francisco en février."

SaaS / Levée de fonds