La 5G sur la rampe de lancement au MWC

A Barcelone, plusieurs ténors ont annoncé leur volonté de se positionner sur la technologie mobile de 5e génération. Intel, Facebook et Cisco en font partie.

La téléphonie mobile de cinquième génération (5G) n'en est encore qu'à ses balbutiements. Mais elle pourrait bien promettre d'atteindre, à terme, des débits de 10 Gbit/s, voire 20 Gbit/s. C'est un cap important, sachant que pour mémoire, les vitesses actuellement proposées par la 3G et la 3G+ vont de 2 Mbit/s à 10 Mbit/s environ. Censée pour l'heure reposer sur une évolution des standards 4G, LTE (avec LTE-B et LTE-C notamment), la 5G devrait mettre environ 4 ans à être finalisée puis déployée à grande échelle (voir la feuille de route ci-dessous publiée par Huawei). Avant cela, la technologie sous-jacente doit d'abord être stabilisée, puis standardisée au sein du consortium 5GPPP porté par l'Union Européenne. Ce qui devrait prendre encore deux ans. Ensuite seulement viendra la mise en œuvre industrielle du réseau, qui mobilisera à la fois équipementiers et opérateurs.

Intel, Cisco et Ericsson se lancent dans la conception d'un routeur 5G

Lors du Mobile World Congress qui se tient cette semaine à Barcelone, plusieurs poids lourds des secteurs informatique et télécoms ont commencé à avancer leurs pions sur ce terrain encore largement en friche, avec pour objectif non dissimulé d'accélérer le mouvement vers la 5G. Intel, Cisco et Ericsson, notamment, ont annoncé collaborer dès aujourd'hui à la conception d'une solution de routeur 5G. En combinant leurs compétences respectives (en matière de silicium pour Intel et de traitement du signal réseau pour Ericsson et Cisco), ils entendent cibler, dans un premier temps, un débit de l'ordre du Gbit/s.

Anticiper l'explosion de l'IoT et des communications vidéo

"Cette nouvelle génération de routeur va permettre d'accompagner l'explosion de l'Internet mobile, et ses usages en matière de communication vidéo en haute définition, mais aussi de l'Internet des objets et du M2M. Et ce, à la fois dans les univers grand public et professionnel", commentent de concert Intel, Cisco et Ericsson. Au-delà des besoins en matière de haut débit sur smartphones et tablettes, la 5G aura en effet pour objectif de créer l'infrastructure réseau nécessaire pour gérer des milliards d'objets connectés (impliquant des volumes massifs de micro-requêtes). Des appareils qui toucheront des domaines aussi variés que les capteurs, le transport connecté ou encore les machines industrielles.

Feuille de route de la 5G publiée par Huawei. © Huawei

Intel a aussi profité du MWC pour annoncer une collaboration avec Nokia, LG et Verizon dans l'optique de tester les équipements de réseau 5G. Le fondeur évoque notamment le défi de rendre ces futurs équipements compatibles avec les terminaux mobiles, l'IoT, les voitures connectées et les smart cities.

Facebook veut démocratiser la technologie 5G

Plus surprenant, Facebook a lui aussi fait entendre sa voix lors du MWC sur la question de la 5G. Le groupe a annoncé une initiative visant à reproduire sur le front des infrastructures réseau la philosophie du projet Open Compute - qui, rappelons-le, a pour but de dynamiser l'innovation en matière de serveurs en proposant aux constructeurs informatiques d'ouvrir et de partager leurs composants et caractéristiques techniques. Or, Facebook ne s'en cache pas, avec cette nouvelle initiative (baptisée Telecom Infra Project), il entend bien accélérer la concrétisation de la 5G. Lors de son intervention au MWC, le patron du réseau social Mark Zuckerberg a d'ailleurs évoqué le sujet. En présentant le potentiel de la réalité virtuelle (en particulier en matière d'interaction sociale), il n'a pas hésité à affirmer que ce nouvel usage représentera "la killer application de la 5G".

Au sein de son Telecom Infra Project, Facebook a annoncé collaborer avec Nokia et Intel à la conception de premiers modèles de spécification réseau.

Intel / Serveurs