Comparatif cloud : Numergy pénalisé, mais toujours devant Google en perfs

Comparatif cloud Alors qu'il cède sa 1ère place à Rackspace dans la catégorie des performances, Numergy conserve sa troisième position dans le classement général CloudScreener / Cedexis.

A l'issue du mois de novembre, Aruba confirme sa première place devant Google en tête du classement des clouds CloudScreener / Cedexis pour le JDN. "Ikoula et Amazon Web Services gagnent une place chacun au détriment respectivement de Cloudwatt et Microsoft Azure", note-t-on chez CloudScreener. Le premier tire son épingle du jeu du fait de performances en nette progression. Quant à Amazon, ses performances progressent très légèrement alors que celles de Microsoft sont en repli, notamment en termes de taux de disponibilité.

Une très légère baisse qui n'est en tous cas pas liée à la panne survenue sur Azure dans la nuit du 18 au 19 novembre (lire l'article : Panne majeure d'Azure, Microsoft s'explique). Cette panne a en effet touché les services de stockage d'Azure - qui ne sont pas monitorés dans le cadre de notre classement. Et même si l'éditeur a reconnu que d'autres services de son cloud aient pu être touchés par ricochet, les chiffres que nous avons pu obtenir, ici fournis par Cedexis, montrent bien que le service cœur du IaaS Azure n'a pas été impacté, ou à la marge.

"La montée en puissance de grands clouds, comme le nôtre, a tendance à concentrer toutes les attentions quand un tel événement survient. Mais aucun cloud n'échappe à ce type de risque et d'interruptions de service plus ou moins visibles", relativise Edouard Payenneville, Product Manager Microsoft Azure chez Microsoft France. "Il faut bien mettre en avant les avantages que le cloud peut apporter, en termes de facilité d'exploitation, de robustesse et de sécurité, d'élasticité des ressources et du modèle de prix, d'automatisation... versus un risque qui est bien souvent finalement relativement faible, notamment comparé à celui de beaucoup d'autres infrastructures." Et Edouard Payenneville de rappeler : "nos SLA qui se situent entre 99,95% et 99,99% selon les services s'appliquent à des indicateurs de disponibilité calculés sur le mois, là où beaucoup de nos concurrents partent sur des indicateurs lissés sur l'année et donc moins favorables en termes de paiement de pénalités aux clients."

Enfin, même si Amazon Web Services et Microsoft Azure se retrouvent encore en queue de peloton ce mois-ci (sans être pour autant distancés par les autres), il est toujours bon de rappeler qu'il s'agit des deux acteurs de notre panel proposant la plus grande richesse fonctionnelle en matière de cloud. Un aspect, qui aux côtés de la performance et du prix, doit figurer dans les critères de choix des DSI.

Cloud : comparatif de la performance

Numergy cède sa première place en tête du classement de la performance à Rackspace qui, sur ce plan, progresse. Dans le même temps, l'indice du cloud souverain dans ce domaine cède 11 points (à 88). Un repli qui s'explique notamment par un taux de disponibilité relativement faible pour Numergy ce mois ci. Il s'établit à 98,61%, notamment du fait d'un décrochage de sa disponibilité le 23 novembre sous la barre des 85% (il est observé par Cedexis sur le data center de Numergy à Trappes). Pourtant sur le reste des indicateurs, le cloud enregistre plutôt de bonnes, voire d'excellentes performances. En matière de vitesse de transfert ou de bande passante, il affiche les meilleures performances du classement. En matière d'IOPS, il atteint même les 17 000 ! "Un résultat qui n'est pas forcément étonnant, notamment si Numergy a débridé son service", commente Anthony Sollinger, co-fondateur de CloudScreener.

De son côté, Cloudwatt présente un temps de réponse en baisse, mais ses performances globales ne sont pas suffisantes pour lui permettre de progresser dans le classement. Autre mouvement, Ikoula progresse d'une place à la faveur d'une nette amélioration en matière de RAM en cours de mois. "L'impact devrait être encore plus fort en décembre sur un mois complet, et permettre à Ikoula de monter encore dans le palmarès", note Anthony Sollinger.
Classement des performances des clouds CloudScreener / Cedexis
Réseau*Réseau*Disque**Disque**CPU**RAM**
Source : CloudScreener / Cedexis
Rang / indiceTps de réponseTx de dispoIOPSBande passanteEvents/sVitesse transfert
1-Rackspace/9260ms99,70%1891217059Mo/s2401026Mo/s
2-Numergy/8849ms98,61%17607318898Mo/s622334Mo/s
3-Google/8757ms99,68%149873609Mo/s741345Mo/s
4-Aruba/8655ms99,66%750587423Mo/s552048Mo/s
5-Ikoula/8256ms99,65%718245277Mo/s2001828Mo/s
6-Joyent/7764ms99,48%1707126758Mo/s621703Mo/s
7-Cloudwatt/7549ms99,64%49919744Mo/s571013Mo/s
8-Amazon/4481ms99,60%172435109Mo/s34126 Mo/s
8-Microsoft/4479ms99,06%24734873Mo/s64138Mo/s
Référent/10060ms99,30%1500150000Mo/s801500Mo/s

* Mesures Cedexis
** Mesures CloudScreener

Définitions :
 Temps de réponse : temps de réponse médian en millisecondes (mesuré par Cedexis pour tous les FAI depuis la France)
 Taux de disponibilité : taux de disponibilité médian en pourcentage
(mesuré par Cedexis pour tous les FAI depuis la France)
 IOPS : nombre
moyen d'opérations d'entrée-sortie par seconde (test 100% en écriture random 4Ko)
 
Bande passante : bande passante moyenne en mégaoctets par seconde (test 100% en écriture séquentielle 1Mo)
 CPU / Events/sec : nombre moyen d'événements traités par seconde (partant de 32 process lancés toutes les 60 secondes avec l'outil SysBench)
 RAM / Vitesse transfert : vitesse de transfert moyenne en mégaoctets par seconde

Cloud : comparatif de prix

Les grilles de tarifs demeurent inchangées ce mois-ci. "Mais, mois après mois, l'impact du taux de conversion sur les prix des fournisseurs américains facturant en dollars est de plus en plus fort", constate Anthony Sollinger. "Par exemple, le prix du cas client n°2 chez AWS revient à 765 euros en novembre contre 691 euros en avril dernier." L'euro faible pourrait par conséquent profiter aux clouds basés en France et en Europe, tarifant en euros.
Classement des prix des clouds par types de projet
Rang / indicePrix instance "type M" LinuxPrix instance "type M" WindowsPrix cas client n°1Prix cas client n°2Prix cas client n°3
Source : CloudScreener
1-Aruba/9340€40€120€493€369‚
2-Google/8830€53€161€557€338‚
3-Numergy/7140€56€169€988€392‚
4-Cloudwatt/7041€72€216€675€364‚
5-Ikoula/6844€76€229€672€366‚
6-Amazon/6247€80€241€765€409‚
7-Microsoft/6051€82€246€747€428‚
8-Joyent/4170€176€330€1065€589‚
9-Rackspace/3988€111€334€1251€708‚
Les prix et performances indiquées pour Numergy sont ceux de l'offre V1 (VMware)
Les types de projet
Infrastructure cloudType de besoin métier
Source : CloudScreener
*Petit projetTrois instances de type "moyenne" + 13 Go/mois de trafic sortant (1Mbps), OS : Windows, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée.Hébergement d'application métier, 30 à 50 utilisateurs, disponibilité : 99,99%
**Projet moyenSix instances de type "moyenne" + 3 instances de type "large" + 75 Go de stockage block, 2 To/mois de trafic sortant (80 Mbps), OS Linux, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée.Hébergement de site d'e-commerce, 300 000 à 500 000 visites par mois, disponibilité : 99,99%
***Grand projetQuatre instances de type "large" + 2 instances de type "extra larges" + 50 Go de stockage block + 250 Go/mois de trafic sortant (8Mbps), OS Linux, utilisation à 50% (365h), sans engagement de duréeHébergement d'application métier, 750 à 1 000 utilisateurs, disponibilité : 99,9%



Classement général prix / perf : Aruba devant Google, Numergy troisième

Pour compléter ce classement mensuel, le JDN a mis en place en partenariat avec Cedexis un service cartographique permettant de comparer la performance des principaux clouds sur les dernières 24h en fonction des régions du monde.

Classement général des clouds CloudScreener / Cedexis
Classement Performance / PrixFournisseurIndice Performance / prix
Source : CloudScreener / Cedexis
1Aruba 90
2Google Compute Engine 87
3Numergy 79
4ikoula 75
5Cloudwatt 73
6Rackspace 65
7Joyent 59
8Amazon Web Services 53
9Microsoft Azure 52

Méthodologie : le classement CloudScreener / Cedexis / JDN est élaboré grâce à la plate-forme de supervision Performance / Prix mise au point par CloudScreener pour supporter son comparateur de clouds en ligne, et à l'infrastructure de supervision réseau de Cedexis.
Les indices de prix sur lesquels repose le classement sont calculés à partir de plusieurs indicateurs : le prix d'instances types, et de configurations cloud adaptées à trois périmètres de projet métier. Quant aux indices de performance, ils recouvrent des indicateurs de performance (IOPS, RAM, CPU...), issus du système de supervision de CloudScreener, et les indicateurs de performance réseau de Cedexis.

 Lire la méthodologie dans son intégralité:

 

Google / Cloud computing