Comparatif Cloud : Cloudwatt se classe derrière Numergy

Comparatif cloud Le nouveau cloud souverain français fait son entrée dans le classement CloudScreener / Cedexis. Google demeure en tête du classement général, et Ikoula premier sur les performances.

 

Cloudwatt fait son entrée dans le classement des clouds CloudScreener / Cedexis pour le JDN. Elle fait suite au lancement de l'offre du cloud souverain français le 30 juin dernier. Une offre qui se présente sous la forme d'une série de services d'infrastructure cloud (IaaS, stockage, réseau...) basée sur la technologie open source OpenStack. CloudScreener et Cedexis ont ainsi anticipé l'arrivée de cette solution en version finale, et ont commencé à mesurer ses performances dès le début du mois de juin en ayant accès à sa bêta privée.

Le cloud souverain affiche des performances tout comme un niveau tarifaire qui lui permettent de se hisser au-dessus d'Amazon. En revanche, même s'il est meilleur que Numergy en termes de performances, Cloudwatt n'affiche pas un niveau de prix suffisant pour passer devant son homologue. 

"Les belles performances de Numergy combinées à une baisse récente de ses prix lui permettent de prendre la 3e place du classement général juste devant Cloudwatt", commente Anthony Sollinger, co-fondateur de CloudScreener. Pour le reste, Google demeure en tête au classement général, notamment grâce à sa politique agressive en termes de prix. Le cloud de Mountain view demeure challengé par Ikoula qui reste largement devant lui dans la catégorie des performances.


Pour compléter ce classement mensuel, le JDN a mis en place en partenariat avec Cedexis un service cartographique permettant de comparer la performance des principaux clouds sur les dernières 24h en fonction des régions du monde.


CloudSigma n'a pas été réintégré dans le classement, suite à un problème dans la supervision de ses performances réseau, qui n'a pas permis d'obtenir un indice global pour cet acteur.

L'indice final de chaque acteur constitue la moyenne de leurs indices de performance et de prix (lire la méthodologie).

Cloud : comparatif de la performance


Sur juin, les performances d'Amazon Web Services s'améliorent. Ce qui lui permet de passer devant Microsoft Azure - qui occupe désormais la dernière place dans cette catégorie. De son côté, Rackspace réduit sensiblement sa latence et booste ses performances en CPU. Il progresse d'une place, en 4e position en matière de performance.

Alors que le mois dernier Numergy avait dû basculé ses clients sur son offre "Stockage performant", suite à un problème technique, "le retour au stockage Standard pour cet acteur n'a eu lieu que le 12 juin. Ce qui explique à la fois un niveau de performance moyen assez élevé sur le mois mais aussi des variations assez importantes sur l'ensemble de la période", commente Anthony Sollinger. Et qu'en est-il des performances de Cloudwatt ? "Elles sont très bonnes à tous les niveaux : réseaux (mesures Cedexis), CPU, Disques... Ce qui lui permet de se hisser directement à la deuxième place", commente le co-fondateur de Cloudscreener.

Malgré des performances quasiment stables, Google perd trois places au classement des performances. Une chute qui s'explique par l'arrivée de Cloudwatt, ainsi que la progression des performances de Aruba et Rackspace.

* Mesures Cedexis

** Mesures CloudScreener

Définition :
 Ecriture : vitesse d'écriture séquentielle par bloc (en k/s)
 Latence : moyenne des temps de latence écriture et lecture (en millisecondes),
 Extraction : temps de compression d'un fichier test de 1,1 Go (en secondes)
 Encodage : temps d'encodage d'un fichier test de 4,7 Go (en secondes)


Cloud : comparatif de prix

Numergy a-t-il cherché à anticiper le lancement de l'offre de Cloudwatt ? Le cloud souverain a en tous cas annoncé durant les semaines précédant le lancement de l'offre de son concurrent une importante baisse de tarifs, à la fois sur les VM et le stockage - de 50% en moyenne. "En juin, Numergy a baissé assez fortement les prix de son offre sous VMware : la réduction de prix des VM va de 31% (VM XS) à 65% (VM L). Les prix du stockage sont, eux, divisés par deux. Numergy a aussi annoncé l'arrivée d'une seconde offre... sous OpenStack", détaille-t-on chez CloudScreener.

Du fait de sa nouvelle politique tarifaire, Numergy remonte à la deuxième place du classement portant sur le prix. "Il arrive même à être moins cher que Google sur le cas client n°2", ajoute Anthony Sollinger. Elle aussi agressive, la politique de prix de Cloudwatt permet au cloud souverain de tacler de peu Aruba et Amazon Web Services, et se placer largement devant Microsoft Azure dans cette catégorie. Mais ses efforts ne sont pas suffisants pour se hisser au niveau de l'indice tarifaire de Numergy...

1. les prix et performances indiquées pour Numergy sont ceux de l'offre V1 (VMware)

Méthodologie : le classement CloudScreener / Cedexis / JDN est élaboré grâce à la plate-forme de supervision Performance / Prix mise au point par CloudScreener pour supporter son comparateur de clouds en ligne, et à l'infrastructure de supervision réseau de Cedexis.

Les indices de prix sur lesquels repose le classement sont calculés à partir de plusieurs indicateurs : le prix d'instances types, et de configurations cloud adaptées à trois périmètres de projet métier. Quant aux indices de performance, ils recouvrent des indicateurs de performance des I/O et du CPU, issus du système de supervision de CloudScreener, et les indicateurs de performance réseau de Cedexis. Désormais, c'est l'ensemble de l'infrastructure propre à Numergy qui est mesuré.

Cloud computing / Cloudwatt