Comparatif cloud : Numergy détrône Google sur les performances

Comparatif cloud Google n'est plus premier du classement CloudScreener / Cedexis. Une place qu'il occupait depuis son entrée dans le palmarès en avril dernier.

Lors de cette nouvelle édition du palmarès mensuel des clouds CloudScreener / Cedexis pour le JDN, Google cède sa place de leader. Une position qu'il occupait pourtant depuis son entrée dans le classement en avril dernier. C'est l'Italien Aruba qui en prend la tête. "Aruba bénéficie à la fois d'une légère amélioration de ses performances et d'un léger recul de l'indice du prix pratiqué Google, dû à un taux de conversion qui joue en sa défaveur", commente Anthony Sollinger de CloudScreener. "L'écart entre les deux acteurs est mince, cela pourra donc encore évoluer dans les prochains mois", poursuit-il. Joyent et Amazon Web Services perdent quant à eux une place, pour cause de performance en baisse. Et ce, au profit de Rackspace et Microsoft.

En matière de performance pure, grosse surprise : c'est Numergy qui prend la tête de cette catégorie. Il passe devant Rackspace... et surtout Google.

Pour compléter ce classement mensuel, le JDN a mis en place en partenariat avec Cedexis un service cartographique permettant de comparer la performance des principaux clouds sur les dernières 24h en fonction des régions du monde.

Cloud : comparatif de la performance

Joyent nous avait habitué à un positionnement plutôt bon dans le classement dédié aux performances. Son cloud s'est souvent hissé parmi les trois premiers. En septembre, il occupait même la première place. En octobre, c'est donc une véritable douche froide pour l'Américain qui rétrograde à la septième place du comparatif des performances... Les raisons de cette chute ? Un temps de réponse (médian) qui passe de 67 à 73 millisecondes, mais surtout un taux de disponibilité qui s'effondre de à 95,61%. Un problème qui semble limité à la zone d'Europe de l'Ouest de Joyent (précisément celle qui est prise en compte pour le classement), et donc son data center d'Amsterdam. La baisse est aussi restreinte dans le temps, sur la période du 2 au 6 octobre, selon les mesures remontées par Cedexis. Le 3 octobre, le taux de disponibilité de Joyent tombe par exemple à 73% (voir le tableau de bord de Cedexis pour ce jour là) et le 5 octobre à 66%... 

Amazon Web Services (AWS) cède aussi une place, et se classe en bon dernier du classement performance, derrière Microsoft Azure. AWS enregistre des performances légèrement moins bonnes qu'en septembre, notamment sur le plan du temps de réponse.

"A l'inverse, les performances de Numergy se sont nettement améliorées avec un retour de bonnes performances sur la partie réseau comparé au mois précédent, et une progression sur les disques", analyse Anthony Sollinger. Sur les indicateurs liés au disque en effet, le cloud souverain enregistre des niveaux rarement atteints : 6 610 opérations d'entrée-sortie par seconde (contre 4 919 en septembre), et une bande passante de 441 428 Mo/s (contre 134 147 Mo/s en septembre). Le cloud souverain se paie même le luxe d'occuper la première place du palmarès dans cette catégorie.

* Mesures Cedexis
** Mesures CloudScreener

Définitions :
 Temps de réponse : temps de réponse médian en millisecondes (mesuré par Cedexis pour tous les FAI depuis la France)
 Taux de disponibilité : taux de disponibilité médian en pourcentage
(mesuré par Cedexis pour tous les FAI depuis la France)
 IOPS : nombre
moyen d'opérations d'entrée-sortie par seconde (test 100% en écriture random 4Ko)
 
Bande passante : bande passante moyenne en mégaoctets par seconde (test 100% en écriture séquentielle 1Mo)
 CPU / Events/sec : nombre moyen d'événements traités par seconde (partant de 32 process lancés toutes les 60 secondes avec l'outil SysBench)
 RAM / Vitesse transfert : vitesse de transfert moyenne en mégaoctets par seconde

Cloud : comparatif de prix

Pas d'évolution dans la catégorie des prix. "La baisse de tarifs de Google annoncé le 1er octobre avait déjà été prise en compte dans l'édition précédente du palmarès", précise Anthony Sollinger. Les autres réductions intervenues récemment, notamment chez Microsoft, n'impactent pas le classement car elles portent sur des services qui ne sont pas repris dans les configurations de cas client de référence utilisées par CloudScreener pour calculer son indice.
Les prix et performances indiquées pour Numergy sont ceux de l'offre V1 (VMware)

Méthodologie : le classement CloudScreener / Cedexis / JDN est élaboré grâce à la plate-forme de supervision Performance / Prix mise au point par CloudScreener pour supporter son comparateur de clouds en ligne, et à l'infrastructure de supervision réseau de Cedexis.
Les indices de prix sur lesquels repose le classement sont calculés à partir de plusieurs indicateurs : le prix d'instances types, et de configurations cloud adaptées à trois périmètres de projet métier. Quant aux indices de performance, ils recouvrent des indicateurs de performance (IOPS, RAM, CPU...), issus du système de supervision de CloudScreener, et les indicateurs de performance réseau de Cedexis.

 Lire la méthodologie dans son intégralité:

 

Cloud computing